· 

KUDZU et les addictions

Nouvel article du 04/03/2017 dans Neo Nutrition par Eric Müller

 

Le kudzu est une plante curieuse originaire d'Extrême-Orient. Elle est utilisée depuis des milliers d'années dans la médecine chinoise pour soigner les addictions.

Grâce au kudzu il devient plus facile de se passer de toutes les drogues, alcool, tabac, sucre, café, chocolat... Le kudzu calme aussi les accros au sport et au travail [1].

On trouve de nombreux témoignages sur Internet, comme celui de Laurence, ex-fumeuse [2] :

« Pour moi, le kudzu ça fonctionne mieux que le patch. Je n’ai fumé que deux cigarettes depuis, je n’ai pas eu envie de recommencer. Leur goût avait changé. »

 

Un puissant « dissipateur d'ivresse »

Le kudzu est de la famille des fabacées, toute comme le haricot, le pois, la lentille, l'arachide, le soja, la réglisse, et les « glycines ». D'ailleurs, les fleurs pourpres du kudzu jaillissent en grappes comme les fleurs de la glycine.

En chinois, kudzu se traduit par « dissipateur d'ivresse ». Le Dr David Lee avait déjà observé que les Chinois du nord buvaient de la tisane de kudzu pour dégriser et écourter la fatale « gueule de bois ».

En 1991, le Dr David Lee testa les effets d’une tisane de kudzu sur des rats de laboratoire auxquels on avait donné de l’alcool. La coordination motrice des rats se trouva améliorée. Ils paraissaient moins intoxiqués [3].

L'année suivante, le Dr David Lee suggéra aux chercheurs du Centre Bowles d'Etudes sur l'Alcool, en Caroline du Nord, une étude supplémentaire : observer si le kudzu aide à sevrer les rats qui ont génétiquement tendance à aimer l'alcool. Les résultats confirmèrent qu'administrer du kudzu à des rats « alcooliques » calmait leur tendance à boire [4].

En 2011, suite à ces résultats encourageants, des chercheurs de l'Université d'Harvard testèrent l'efficacité du kudzu contre un placebo chez un groupe d'hommes et de femmes qui buvaient souvent 3 ou 4 pintes de bière par jour [5]. Ils découvrirent deux phénomènes intéressants :

  • Les sujets traités au kudzu avaient nettement moins envie d'alcool que ceux sur placebo ;
  • Les sujets traités au kudzu semblaient plus sensibles à l'alcool. Ils atteignaient plus facilement la félicité recherchée dans l'ivresse.

Le kudzu agit aussi dans les cas de stress aigu lié aux addictions et au sevrage.

Pour le moment, il n'existe pas de vastes essais cliniques avec du kudzu. Mais les chercheurs sont parvenus à comprendre le mode d'action du kudzu.

Isoflavones : les substances actives du kudzu

Les racines du kudzu sont riches en isoflavones de la famille des flavonoïdes : on y retrouve la daidzéine, reconnue comme agent anti-inflammatoire et antimicrobien. La daidzéine qui agit contre le cancer. La génistéine qui est un agent anti-leucémique (cancer du sang) [9]. Mais surtout, le kudzu contient de la puérarine qu'on ne trouve nulle part ailleurs – d'ailleurs le nom latin du kudzu est pueraria.

Toutes ces isoflavones sont des antioxydants et permettent de réduire les dommages liés à l’alcool [8].

Les études ont montré que ces isoflavones stimulent les « opioïdes » naturels du cerveau, la dopamine, [10], la sérotonine, le GABA et le glutamate [7].

Nos psychotropes (alcool, tabac, drogues, sucre…) apaisent, détendent et améliorent le bien-être pendant quelques minutes parce qu'ils augmentent la production de dopamine (hormone du bonheur) dans votre cerveau.

Les isoflavones du kudzu interviennent sur votre système de la récompense. Elles stimulent la production de dopamine à la place de votre « drogue ». Vous êtes alors plus détendu. Vous ne ressentez plus le besoin de prendre un autre verre, une autre cigarette ou un énième carré de chocolat.

Se débarrasser d’une addiction peut transformer votre vie

Vous serez plus concentré (plutôt que de rêver d'un café), vous gagnerez du temps, vous serez plus efficace dans votre travail.

Vous économiserez de l'argent dépensé en cigarettes, etc.

Vous serez moins irritable quand vous êtes « en manque ».

Vous avez plus de patience lorsque votre partenaire, ou votre enfant vous énervera. Vous serez plus apprécié par votre entourage.

Vous serez plus attirant parce que vous ne sentirez plus la cigarette froide.

Vos poumons gagneront en capacité – pour grimper les escaliers avec aisance.

Votre teint s'améliorera. Attendez-vous à ce que votre peau devienne plus lisse si vous arrêtez la cigarette, ou même le sucre et le chocolat qui favorisent l’acné.

Je pourrais continuer la liste, mais vous voyez l’idée :

Le kudzu vient compenser le plaisir que vous procure votre « drogue » habituelle et permet de soulager votre addiction. Or sans addiction, votre vie sera plus savoureuse. Vous n'avez qu'à y gagner.

Grâce au kudzu, vous pouvez progressivement remplacer votre « drogue ».

« D’accord Eric, mais on dit toujours qu’une addiction en remplace une autre… »

Pas nécessairement.

Des expériences ont indiqué que les animaux ne semblaient pas développer d’accoutumance au kudzu [3].

Cela s'est confirmé chez les humains [8], et c'est un vrai avantage.

Plusieurs essais cliniques ont confirmé son innocuité [11]. Les isoflavones sont néanmoins déconseillées en cas de cancer du sein.

Bonnes surprises réservées aux personnes qui prennent du kudzu

Le kudzu contient également des saponosides qui préviennent les lésions cellulaires et protègent votre foie [10].

Au-delà des addictions, les cures de kudzu apaisent le stress et facilitent le sommeil.

Il sert aussi calmer la digestion et le transit [11].

Quelle partie du kudzu consommer

Les isoflavones qui aident au sevrage des addictions se trouvent dans la racine du kudzu. Une fois broyée, la racine de kudzu peut être mise en gélules pour faciliter son absorption.

On conseille au minimum 2 gélules de 300 mg par jour pour commencer à ressentir les effets.

En cure intensive, vous pouvez prendre 2 gélules, matin, midi et soir. Ne pas dépasser la dose conseillée.

Le kudzu se trouve en boutiques bio. Autrement, je recommande volontiers le kudzu Natura Mundi ou D.Plantes.

Bien à vous,

Eric Müller

 

 

 

 Article du 20/03/2014 dans Néo Nutrition

 

« Le Kudzu, ça fonctionne mieux qu'un patch »

Selon le magazine "Néo-Nutrition"

 

Cher lecteur,

Le kudzu est une plante curieuse originaire d'Extrême-Orient. Elle est utilisée depuis des milliers d'années dans la médecine chinoise pour soigner les addictions, la migraine, la diarrhée, les vomissements, l'hypertension, les acouphènes, etc. Aujourd'hui, le kudzu est principalement utilisé pour aider à se passer de toutes les « drogues » du quotidien : alcool, tabac, sucre, etc.

Le kudzu est de la famille des fabacées, toute comme le haricot, le pois, la lentille, l'arachide, le soja, la réglisse, et les « glycines » [1]. D'ailleurs, les fleurs pourpres du kudzu jaillissent en grappes comme les fleurs de la glycine.

Un puissant « dissipateur d'ivresse »

En chinois, kudzu se traduit par « dissipateur d'ivresse ». Le Dr David Lee avait déjà observé que les Chinois du nord buvaient de la tisane de kudzu pour dégriser et soigner la gueule de bois.

En 1991, le Dr David Lee conduisit une étude en Chine, à l'Université de Shin-Yanget. Il testa les effets d’une tisane de kudzu sur des rats de laboratoire auxquels on avait fait absorber de l’alcool. La coordination motrice des rats se trouva améliorée. Ils paraissaient moins intoxiqués [3].

D’autres expériences ont indiqué que les animaux ne semblaient pas développer d’accoutumance au kudzu [3].

L'année suivante, le Dr David Lee suggéra aux chercheurs du Centre Bowles d'Etudes sur l'Alcool, en Caroline du Nord, une étude supplémentaire : observer si le kudzu aide à sevrer les rats qui ont génétiquement tendance à aimer l'alcool. Les chercheurs s'aperçurent qu'administrer du kudzu aux rats « alcooliques » calmait leur tendance à boire [4].

En 2011, suite à ces résultats encourageants, des chercheurs de l'Université d'Harvard testèrent l'efficacité du kudzu contre un placebo chez un groupe d'hommes et de femmes qui buvaient régulièrement 3 ou 4 pintes de bière par jour [5]. Ils découvrirent deux phénomènes intéressants :

  1. Les membres qui avaient pris du kudzu avaient nettement moins envie d'alcool que ceux sur placebo ;
  2. Les membres soignés au kudzu ressentaient plus rapidement les effets de l'alcool. Par conséquent, ils avaient besoin de moins boire pour atteindre un niveau de félicité équivalent.

Il n'existe malheureusement pas beaucoup plus d'études sur l'efficacité du kudzu pour le sevrage.

Il n'empêche que de nombreux consommateurs de kudzu ont obtenu des résultats très convaincants. A tel point que le kudzu est désormais réputé pour soigner tous les genres d'addictions : alcool, tabac, drogues, médicaments, café, chocolat, travail, sport [6]. Le kudzu peut agir dans tous les cas de stress aigu lié aux addictions et aider au sevrage.

On trouve de nombreux témoignages sur Internet, comme celui de Laurence, ex-fumeuse [7] :

« Pour moi, le kudzu, ça fonctionne mieux que le patch. Je n’ai fumé que deux cigarettes depuis, je n’ai pas eu envie de recommencer. Leur goût avait changé. »

Malgré l'absence de vastes essais cliniques, les chercheurs sont parvenus à comprendre pourquoi le kudzu est efficace.

Les substances actives du kudzu

Les racines du kudzu sont riches en isoflavones de la famille des flavonoïdes : on y retrouve la daidzéine, reconnue comme agent anti-inflammatoire et antimicrobien. La daidzéine qui agit contre le cancer. La génistéine qui est un agent anti-leucémique [9]. Mais surtout, le kudzu constitue la seule source de puérarine – d'ailleurs le nom latin du kudzu est pueraria [1].

Toutes ces isoflavones sont des antioxydants et permettent de réduire les dommages liés à l’alcool [8].

Les études menées ont montré que ces isoflavones stimulent les « opioïdes » naturels du cerveau [10]. Elles agissent sur les neurotransmetteurs, comme la sérotonine, le GABA et le glutamate [1].

Les facteurs courants d'addiction (alcool, tabac, drogues, sucre…) vous apportent apaisement et bien-être. Cela passe par une augmentation de la production de dopamine dans votre cerveau.

Les isoflavones du kudzu permettent de soulager l'addiction. Elles interviennent dans le système de la récompense. Elles stimulent la production de dopamine à la place de votre « drogue » favorite. Vous êtes alors plus détendu, et votre attention se détourne de l'objet de votre addiction. Vous ne ressentez plus le besoin de prendre un autre verre, une autre cigarette ou un énième carré de chocolat.

Le kudzu vient compenser le plaisir que vous procure votre « drogue » habituelle et permet de soulager votre addiction. Le plus étant que le kudzu lui-même n'est pas addictif [8]. Et même, plusieurs essais cliniques ont confirmé son innocuité [11]. Les isoflavones sont néanmoins déconseillées en cas de cancer du sein.

Grâce au kudzu, vous pouvez progressivement remplacer votre « drogue » et habituer doucement votre cerveau à recevoir des impulsions de dopamine moins fortes.

Le kudzu contient également des saponosides qui préviennent les lésions cellulaires et protègent votre foie [10].

Au-delà du kudzu en cures contre les addictions, le kudzu est réputé efficace contre le stress en général. Il apaise, ce qui facilite le sommeil.

Il est également utilisé ponctuellement pour apaiser la digestion et le transit [11].

Quelle partie du kudzu consommer

Les isoflavones qui aident au sevrage des addictions se trouvent dans la racine du kudzu. Une fois broyée, la racine de kudzu peut être mise en gélules pour faciliter son absorption.

On conseille un minimum de 2 gélules par jour pour commencer à en ressentir l'efficacité. En cure intensive, vous pouvez prendre 2 gélules, matin, midi et soir.

Le problème fréquent des gélules est que, au-delà de 400 mg, elles commencent à être pénibles à avaler. Surtout si vous prenez d'autres compléments simultanément.

Les gélules de kudzu font rarement moins de 300 mg, cela pour des questions d'efficacité. C'est pourquoi les gélules végétales de racine de kudzu de 360 mg, proposées par Natura Mundi, offrent un compromis intéressant entre efficacité et dosage. Elles sont bien entendu sans conservateurs.

Vous pouvez vous procurer ce produit en vous rendant ici (lien cliquable).

Autrement, on trouve souvent du kudzu dans les boutiques biologiques.

Bien à vous,

Eric Müller

 

 

 

Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie. 

Écrire commentaire

Commentaires: 0