· 

SEVE DE BOULEAU

La Sève de Bouleau fraîche

 

Selon Energie-santé.net

 

Si l’on doit donner une seule raison valable de faire régulièrement la cure de sève de bouleau fraîche, la découverte britannique sur les ravages de l’aluminium (ARTE 12/03/2013 Bert Ebgartner) omniprésent dans l’alimentation, bio ou non, se suffit à elle-même.
sève de bouleau

 

 

Car le seul antidote connu de l’aluminium est le silicium organique naturel, présent dans les légumes et fruits frais crus, et en particulier dans la sève de bouleau fraîche, naturelle, non pasteurisée. À cela bien sûr on ajoutera l’effet reminéralisant de la sève fraîche pure, une action sur les cartilages et les douleurs articulaires, nettoyage général des organes, de la peau, etc.

 

Quels bienfaits peut apporter la sève de bouleau ?

sève de bouleau

sève de bouleau La sève de bouleau reminéralise l’organisme tout en drainant les organes tels que le foie et les reins en particulier. Riche en anti-oxydants, elle permet une meilleure utilisation de l’oxygène. Elle débarrasse des toxines en favorisant leur élimination. La peau reprend de l’éclat, le psoriasis et l’eczéma sont très diminués et parfois disparaissent.

 

Comment agit-elle ?

sève de bouleau

La sève de bouleau agit sur les taux de cholestérol (bon et mauvais), réduit considérablement les excès d’acide urique (il faut plusieurs cures consécutives si ce taux est élevé). Elle supprime peu à peu les œdèmes. Elle peut déloger de vieux « capitons » graisseux. Les cheveux retrouvent leur brillance. La sève de bouleau est aussi excellente contre les douleurs rhumatismales, les douleurs articulaires. Elle lutte contre l’asthénie, contre le manque d’appétit. Elle est excellente aussi contre la constipation comme contre la diarrhée. Elle permet à la fois un grand nettoyage de printemps et la reminéralisation du corps tout en le revivifiant !

 

Que contient-elle pour rendre de tels services à notre corps ?

sève de bouleau

La sève de bouleau est très proche, par sa composition et selon les auteurs, du lait maternel, du sang et de l’eau de mer (le Chlorure de sodium en moins). Dans les pays nordiques autrefois, lorsqu’une mère manquait de lait pour son bébé, elle le nourrissait en particulier de sève de bouleau.

La sève de bouleau est riche en sels minéraux tels que le calcium, le magnésium, le sodium et surtout le potassium.

sève de bouleau

sève de bouleau Elle contient des oligo-éléments tels que cuivre, fer, manganèse et en particulier du zinc trop rare dans l’alimentation. Elle contient des mucilages, des flavonoïdes, des hormones végétales dont l’acide Abissique (ABA). Elle contient également 17 acides aminés dont l’acide glutamique (revivifiant, stimulant de l’appétit de vivre !). Elle contient aussi des cytosines, des sucres sous forme de fructose (de 0,5 % à 0,2 %). La sève de bouleau contient encore 2 hétérosides : le Bétuloside et le Monotropitoside qui, selon le Dr Tetau, libère par hydrolyse enzymatique du salycicate de méthyle, un analgésique, anti-inflammatoire et diurétique efficace. Elle contient enfin de nombreux antioxydants.

 

Le plus important de tout

sève de bouleau

Sa teneur en silicium organique naturel.

Selon les études britanniques l’aluminium est responsable de la création de nombreux cancers et de sa diffusion dans le corps sous forme de métastases. Utilisé pour diffuser les vaccins, l’aluminium diffuse le cancer par les métastases. Or l’aluminium est partout, dans l’eau, les conserves alimentaires, les couvercles de yaourts et produits frais, etc. on ne peut y échapper.

sève de bouleau

La dernière découverte britannique sur les ravages de l’aluminium justifie l’importance irréfutable des cures de sève de bouleau fraîche.

Très riche en silicium organique, cet élément est l’antidote le plus efficace contre l’aluminium.

 

Comment réalise-t-on l’extraction de la sève ?

sève de bouleau

L’extraction de la sève se fait in vivo, directement sur l’arbre qui reste vivant, entier. Pour que l’arbre ne soit pas lésé, cette extraction de fait durant la montée de la sève qui jaillit avec une telle puissance que certains comparent cette récolte à une éjaculation qui dure deux mois. Étant donné la taille impressionnante, leur diamètre de 25 à 50 cm et l’âge très respectable (de 20 à 80 ans !) des bouleaux concernés, cette image éjaculatoire est un profond symbole de re-naissance, de source de vie.

sève de bouleau

Selon la qualité du sol, la capacité de sève d’un seul arbre est de 3 à 600 litres ! L’arbre nous donne son supplément, la sève dont il n’a pas besoin. Les arbres fragiles ou vivant sur un sol pauvre ne donnent pas de sève.

Origine et choix des arbres.

sève de bouleau

En quelles quantités ?

Les arbres sélectionnés se trouvent en moyenne montagne, par exemple dans le sud du Jura, dans des terrains riches en humus grâce à la présence d’essences très variées. Ces terrains sont aussi très argileux et calcaires. De la qualité du sol dépend la richesse en sels minéraux et en oligo-éléments.

sève de bouleau

sève de bouleau Période de récolte

C’est aux nouvelles lunes du printemps que la sève a la plus grande énergie, qu’elle monte avec la plus grande force. C’est la lune du réveil de la vie.

sève de bouleau

Depuis quelques années, le printemps arrive à des dates qui peuvent s’éloigner sensiblement du 21 mars, parfois de quelques semaines en avance. C’est pourquoi le choix du moment exact de la récolte n’est pas lié uniquement à la période lunaire, mais il faut, pour tomber juste, observer le chant des oiseaux, l’apparition des premiers papillons jaunes, le réveil des coccinelles, des limaces et de certains insectes. Nous devons nous adapter très exactement à l’apparition de ces phénomènes naturels pour commencer la récolte tandis que la sève monte avec puissance.

sève de bouleau

Comment accéder à la sève ?

À l’aide d’un vilebrequin (ou parfois d’une perceuse fonctionnant sur batterie) nous creusons un trou d’environ 5 cm de profondeur à environ 50 cm du sol (plus ou moins haut selon l’âge de l’arbre). L’écorce de ces arbres est généralement très épaisse et craquelée en ce qui concerne les vieux arbres. Nous introduisons alors un tuyau de plastique de qualité alimentaire qui déverse la sève dans un bidon de telle sorte que la sève soit le plus possible à l’abri de l’air. Si le moment de la perforation de l’arbre est juste, la sève coule immédiatement en abondance. Chaque bison de 5 litres ne sert qu’une fois et est immédiatement vidé dans un sac sous vide d’air (bag in box) qu’un camion frigo achemine immédiatement vers les destinataires qui reçoivent ainsi une sève absolument fraîche, à l’abri de l’oxydation.

sève de bouleau

La récolte se fait au pas de course. Les forêts sont assez éloignées du camp de base de récoltants qui doivent se déplacer en voiture et à pied et faire en sorte que la sève soit livrée aux consommateurs dans les 24 heures qui suivent l’extraction. C’est une organisation en équipe, une équipe qui travaille dans le froid, la neige, sous la pluie et le vent dans des conditions d’hygiène rigoureuses afin d’assurer la plus grande fraîcheur de la sève.

sève de bouleau

Celle-ci n’est pas pasteurisée, c’est un produit frais et vivant, ce qui lui confère toutes ses capacités régénératrices sur l’organisme.

 

 

Tout le monde peut-il en boire ?

sève de bouleau

Les effets secondaires sont directement liés à l’état de la personne qui fait la cure. Plus une personne est encombrée, plus son hygiène de vie est mauvaise, plus elle a besoin d’éliminer. Des selles plus abondantes, parfois nauséabondes, des urines plus fréquentes, plus chaudes, plus foncées peuvent apparaître durant quelques jours. Les personnes dont l’hygiène de vie est déjà très bonne n’ont pas ces inconvénients, mais les autres découvrent alors à quel point elles ont besoin de se détoxiner.

sève de bouleau

Dans les pays du Nord les bébés buvaient de la sève de bouleau ; il n’y a pas d’âge minimum pour commencer. Il n’y a pas d’âge limite non plus. Tous les spécialistes de la sève de bouleau sont d’accord pour dire que tout le monde peut en consommer. Mais nous conseillons tout de même aux personnes dyalisées et à celles qui sont atteintes de pathologies graves d’en référer à leur médecin, de se faire suivre normalement par le médecin.

 

Suivre les saisons

sève de bouleau

sève de bouleau Durant des millénaires, l’homme n’a pas eu d’autre choix que de se nourrir au fil des saisons. Ce fut mon cas toute mon enfance en Polynésie, pays d’origine de ma famille maternelle. Nous faisions des cures de papayes, de mangues, d’avocats, de tomates, de poivrons, de poireaux, de coquillages ramassés sur le récif à certaines saisons. La nature produisait, il n’y avait ni conserves, ni séchage (à cause de l’humidité), ni confitures (pas de sucre !), ni compotes (pas de bocaux !) ni congélation ! Voilà comment naissent les cures. Plus tard, on se souvient de leurs bienfaits, on essaie de les transmettre, on pose sur elles des termes savants pour essayer de convaincre. Ce qui est sûr, c’est qu’elles font le plus grand bien ! Et qu’il serait bien dommage de ne pas en profiter, car elles restent un des seuls liens inaltérés de notre relation directe à la nature et aux saisons.

sève de bouleau

Il faut tout de même savoir que tout ce qui pousse dans les pays tempérés vient des régions tropicales. Tout, absolument tout pousse sous les Tropiques, selon l’altitude à laquelle on se trouve. Les régions tropicales ne sont pas limitées à des bords de mer avec cocotiers, papayes et mangues ! Que ce soit en Polynésie ou au Mexique, les montagnes de 2 400 à 5 000 mètres d’altitude permettent absolument toutes les cultures et ne s’en privent pas ! Ce sont ces pays qui ont fourni à l’Europe, depuis le Moyen-Âge, les poireaux, oignons, fraises, tomates, aubergines, poivrons, pommes de terre, etc. que certains ignorants imaginent avoir surgi spontanément de notre sol !

 

C’est le printemps !

sève de bouleau

Le temps des grands nettoyages, de la régénérescence !

Il y a bien longtemps, dans nos pays tempérés, à la suite de bouleversements planétaires qui ont enseveli des cocotiers et des mammouths au nord de la Sibérie près du pôle Nord, des hommes et des femmes, qui n’avaient vécu jusque-là que dans des zones tropicales douces et riches en fruits et en légumes, se trouvèrent brutalement dans un pays froid et dépourvu de l’abondante flore, source de vie.

Pour des raisons encore mal connues1, la terre avait basculé d’un quart de tour, installant l’équateur à la place des pôles.

sève de bouleau

Les habitants des régions les plus chaudes virent très vite disparaître les arbres fruitiers de quarante mètres de hauteur, ensevelis, remplacés rapidement par la glace, la toundra, la steppe, suivie de forêts de bouleaux. Il fallut se protéger du froid et se mettre à tuer des animaux pour se nourrir. Le corps habitué aux végétaux commença à s’acidifier et s’encrasser.

 

Tous au Bouleau !

sève de bouleau

Le bouleau, lui, est vraiment l’arbre fondateur de la forêt des régions boréales et tempérées froides. Durant les hivers froids, enneigés, ce qui est le cas cette année, il concentre dans sa sève toutes les qualités vitales les plus fondamentales pour notre squelette, nos ligaments, nos muscles, nos cartilages, notre peau, nos cheveux. Plus l’hiver est froid et long, plus la sève est concentrée : silicium organique, magnésium, calcium, oligo-éléments, enzymes, acides aminés. Voilà pourquoi il est si important de saisir le moment exact où la sève de bouleau jaillit, abondante, telle une fontaine, comme un cadeau de la terre et du soleil !

sève de bouleau

Il ne nous reste plus qu’à faire tinter nos verres à l’eau légèrement pétillante de la sève de bouleau !

 

Cures de printemps, une alternative au jeûne

sève de bouleau

sève de bouleau Le printemps est, par le carême, la période traditionnelle du jeûne dans les pays de civilisation chrétienne. Toutes les religions abondent en excellents conseils d’hygiène vitale.

sève de bouleau

Après l’encrassement inévitable lié à l’alimentation de l’hiver, notre corps a un très grand besoin de nettoyage, mais aussi de se régénérer. Tout le monde n’est pas apte à mener un jeûne suffisant de quelques semaines pour être efficace. Trois jours sans manger ne constituent pas un jeûne, ce n’est qu’une diète. C’est là que les cures de printemps apparaissent très utiles. Cures de fruits, de jus de légumes, cures de cru, ou de graines germées durant une semaine à trois semaines sont les bienvenues.

sève de bouleau

Beaucoup plus faciles à tenir qu’un jeûne pour la plupart des gens, elles ont la qualité de nettoyer et régénérer l’organisme. On peut les moduler en se préparant des salades assaisonnées d’huile crue de première pression et de jus de citron qu’il faut, dans ce cas, préférer au vinaigre, afin de rester dans l’aliment simple non transformé.

 

Conseils pour une bonne cure

sève de bouleau

Il semble évident que si l’on veut profiter au mieux d’une cure de sève de bouleau, il est intéressant de l’accompagner d’une alimentation pauvre en charcuteries, fromages, produits laitiers, viandes, pâtisseries, sucreries, boissons sucrées et alcoolisées, tabac… Il est dommage d’encrasser le corps tout en le drainant ! Les résultats ne peuvent être que meilleurs.

sève de bouleau

La sève de bouleau doit être gardée en bouche sous la langue un moment avant de l’avaler. En effet, les oligo-éléments sont absorbés en perlingual, c’est-à-dire autour de la langue. Exactement comme lorsque l’on utilise des produits homéopathiques.

sève de bouleau

Une cure correspond à 5 litres de sève que l’on consomme en trois semaines à raison de 250 centilitres par jour à prendre idéalement entre les repas.

sève de bouleau

Les connaisseurs peuvent profiter de cette cure pour faire un régime végétarien durant ces trois semaines, augmenter la part du cru par rapport au cuit, prendre le temps de mastiquer, déguster, savourer leurs aliments. C’est une période où l’on peut s’entraîner à ne plus sucrer son thé, à boire moins de café, à diminuer sensiblement le sel.

 

Les bienfaits d'une cure de sève de bouleau

sève de bouleau

Après les cures, les consommateurs disent qu’ils éprouvent un mieux-être, une légèreté vivifiante. Ils se sentent libérés de toxines.

De nombreux témoignages soulignent moins de fatigue, une peau plus belle, un regain d’enthousiasme, un meilleur entrain. Certains se sentent rajeunir, se remettent à faire du sport, à se prendre en charge.

sève de bouleau

Ceux qui font plusieurs cures consécutives peuvent découvrir que leur mauvais cholestérol disparaît, même s’ils n’ont pas modifié leur alimentation, ce qui est particulièrement vrai pour les personnes qui avaient déjà une alimentation convenable et ne comprenaient pas pourquoi elles avaient de mauvaises analyses. Pour d’autres, c’est l’acide urique qui disparaît, de même certains œdèmes s’en vont. Tous déclarent retrouver une bonne forme, se réjouissent du nouvel éclat de leurs cheveux. Beaucoup voient s’atténuer notoirement et même disparaître les douleurs articulaires, les enfants retrouvent l’appétit. Nombreux sont aussi ravis de voir leurs intestins fonctionner beaucoup mieux, qu’il s’agisse de constipation ou de tendance aux selles molles.

sève de bouleau

 

Les bienfaits de la sève de bouleau fraîche sur la santé

La sève de bouleau possède bien plus de bienfaits sur notre santé qu’il n’y parait. Elle figure dans la liste des meilleurs draineurs naturels existants, et fait office de dépuratif et de diurétique véritablement efficace. Elle est donc particulièrement indispensable au printemps pour purifier le sang et aider l’organisme au changement de saison. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si l’arbre de bouleau donne davantage de sève lorsque l’hiver se révèle encore plus rude. La sève de bouleau aide au fonctionnement des émonctoires comme le foie et les reins. Il s’agit aussi d’un remède naturel remarquable contre les rhumatismes, la fatigue et les allergies. L’eau de bouleau est une véritable alliée santé. L’ensemble des bienfaits de la sève de bouleau tient à sa composition quasi-unique à l’état naturel. En effet, elle contient du calcium, du potassium, du magnésium, du sodium, du sélénium, du zinc, du chrome, ainsi qu’un bon nombre d’autres oligo-éléments et minéraux aux vertus multiples. Egalement peu calorique,
100 ml de sève de bouleau fraîche correspondent à 20 calories seulement. Grâce à ses précieux et nombreux composants, l’eau de bouleau permet à l’organisme de procéder à un drainage naturel de tous les émonctoires - foie, reins, pancréas, peau - rendant les régimes alimentaires plus efficaces..


Choisir absolument une sève de bouleau ultra fraîche et récoltée au printemps.
La sève fraîche, non pasteurisée, donc vivante, contient minéraux, oligo-éléments, acides aminés, sucres, ainsi que deux hétérosides, le bétuloside et le monotropitoside, qui libèrent, par hydrolyse, du salicylate de méthyle, voisin de l’aspirine, analgésique, anti-inflammatoire et diurétique. Elle est également riche en anti-oxydants, vitamines A, E, D3, C, B1, B2, B3, B5, B6, B8, B9, B12,K1.
Il s’agit effectivement d’une des meilleures cures de printemps pratiquée depuis des centaines d’années dans les pays scandinaves et d’Europe centrale notamment. Voici quelques utilisations largement éprouvées, dont vous pouvez vous inspirer au gré de vos envies.

Les principales propriétés de la sève de bouleau fraîche
Drainage-Détox
La sève de bouleau contribue, de façon significative, au drainage et à l’élimination des déchets acides de l’organisme. Elle est idéale en cure de printemps pour drainer les toxines accumulées par l’organisme.

La sève de bouleau facilite, de manière douce et prolongée, le jeu des émonctoires du corps humain, de façon à désintoxiquer doucement l’organisme (eczéma, dartres, psoriasis, dermites du cuir chevelu…).

Selon Max Téteau, elle contient notamment 2 hétérosides : le bétuloside et le monotropitoside, qui libèrent, par hydrolyse, du salicylate de méthyle, voisin de l’aspirine, analgésique, anti-inflammatoire et diurétique.

Reminéralisant
Outre sa teneur faible en hydrates de carbones, la sève de bouleau est particulièrement riche en éléments minéraux : Calcium (Ca), Magnésium (Mg) et Potassium (K), en oligoéléments, Zinc (Zn), Manganèse (Mn), Fer (Fe) et Sodium (Na).

Une quinzaine d’acides aminés et une cinquantaine de protéines sont également présents. Même si, d’un point de vue nutritionnel, ces acides aminés et protéines sont en faible quantité, ils sont très assimilables.
Le caractère légèrement acide de la solution est dû, notamment, à la présence de l’acide malique, principal acide organique présent dans la sève de bouleau.

Vitalité
La sève de bouleau stimule le métabolisme. Déjà riche en antioxydants, sa teneur significative en vitamines A, E, D3, C, B1, B2, B3, B5, B6, B8, B9, B12, K1, en fait un allié de vitalité. Elle favorise la souplesse des articulations et la libération du mouvement.

Beauté
Cheveux : en lotion capillaire, la sève de bouleau convient à tout type de cheveux et ne se rince pas. L’action est bénéfique pour les cheveux et cuirs chevelus à problèmes. Peau: elle améliore l’aspect du tissu adipeux, favorise la clarté du teint et l’éclat de la peau. Elle s’avère très utile dans les affections cutanées.

Minceur
La cure de sève de bouleau produit un véritable “nettoyage” du foie, des reins et du pancréas. Elle combat la rétention d’eau, contribue au drainage de la peau, ainsi qu’à l’atténuation progressive de la cellulite.



Où vous procurer une sève pure, ultra fraiche et bio?

La récolte commence au printemps généralement début Mars, à la fin des dernières gelées, au moment de la fonte des neiges. Ce moment tant attendu, unique et éphémère, est imprévisible. Différents phénomènes contribuent au déclenchement de la montée de sève : la température du sol, les alternances entre les gelées nocturnes et le réchauffement diurne, le changement de lune… Et un matin, la sève commence à couler. Elle s’élève dans le système racinaire puis le tronc, s’enrichit d’éléments nourriciers, de vitamines et d’oligo-éléments, pour devenir cet élixir de vie unique, connu depuis des siècles et même utilisé, dans certaines contrées glacées, pour remplacer le lait maternel. C’est à 400 mètres d’altitude que débute la récolte, dans des lieux préservés. Elle se poursuit pendant 8 semaines, jusqu’aux alpages, à 1 600 mètres, où poussent les derniers bouleaux.

  • Sa saveur est délicate et agréable, légèrement sucrée. Elle est sans conservateur ni stabilisateur et non pasteurisée.
  • Expédiée en liaison froide si nécessaire, grâce à un emballage spécifique, elle garde toute son efficacité.
  • Imaginez une sève pure, récoltée au petit matin dans les alpages, qui arrive chez vous, fraîche… comme si vous y étiez !

Pour être livré dès le début de la récolte soyez les premiers à réserver votre cure de sève de bouleau fraîche.

http://www.hn-lab.com/boutique/

 

http://www.fee-nature.fr/Produits-naturels.asp

 

Yvonne Clément

Naturopathe, productrice de sève de bouleau - Avrillé (49) France

contact@vegetal-water.fr

www.vegetal-water.fr

 

Vous pouvez reproduire librement cet article et le retransmettre, si vous ne le modifiez pas et que vous citiez la source : www.energie-sante.net

 

La sève de bouleau

dans énergie santé du 01 avril 2017

L’eau de bouleau, un élixir précieux
Au Québec en ce moment c’est la récolte de la sève d’érable dans les érablières pour faire le sirop d’érable. En France c’est une tout autre sève, en effet c’est la saison de la récolte de la sève de bouleau. La sève de bouleau aussi appelée eau est très précieuse pour nettoyer l’organisme, elle draine et reminéralise. Encore une fois nous sommes confrontés à la générosité de Dame Nature.

La petite histoire de la sève de bouleau
bouleau
bouleauOn retrouve une consommation de la sève de bouleau depuis plus de 3000 ans, mais de nos jours peu de personnes sont au fait des propriétés thérapeutiques de la sève de bouleau, contrairement aux anciens qui eux savaient. Autrefois et pas si loin, 50 ans en arrière, la majorité des peuples européens (est, nord ouest) avaient l’habitude de boire l’eau de bouleau au début du printemps. Chacun attendait impatiemment ce moment, véritable tradition ou armés de seaux, de tubes des centaines de personnes se rendaient dans les forêts pour récolter la sève de bouleau.
bouleau
Jusqu’à la seconde guerre mondiale, la majorité des peuples de d’Europe centrale et du Nord de l’Europe utilisaient l’eau de bouleau pour les enfants afin de compléter le lait maternel.
L’eau de bouleau permettait de renforcer la croissance des enfants et des adolescents et surtout de permettre de donner de l’énergie aux adultes et aux personnes âgées face à la rigueur et la longueur du climat. Elle permettait de soulager les douleurs articulaires et rhumatismales.
bouleau
Il est l’olivier du nord, l’arbre national de la Russie où on l’appelle le « puits du peuple », et traditionnellement, en Russie la dernière bouteille était destinée au Pope du village.
Ahmad Ibn Fadlan, l’un des plus grands voyageurs arabes, note dès 921 lors d’un voyage effectué comme ambassadeur du Calife abbasside Al-Muqtadir à Almış, auprès du roi des Bulgares de la Volga que les populations vivant le long de la Volga buvaient de la sève de bouleau.

La richesse des produits de la Terre
Tous les produits de la Terre, fruits et légumes ont des propriétés qui vont bien au-delà des valeurs gustatives mais également de tr»s nombreuses valeurs bénéfiques à la santé et au mieux- tre.
Pour en bénéficier, il est important de choisir des produits « bio » dans la mesure du possible, sans pesticides, ni insecticides, non OGM. Ils doivent surtout  tre préparés en conscience, et avec amour. S’ils sont cuisinés, le micro-onde est à proscrire. En effet le micro-onde tue la vie présente dans les aliments. Il en résulte des produits « morts » sans aucune valeur énergétique.
La pharmacopée connue de tous, n’est qu’une pâle imitation de ce nous offre la Nature.

On appelait autrefois le bouleau arbre de la sagesse, mais également « arbre aux néphrétiques » pour ses vertus thérapeutiques.
Conrad de Megenberg (XIVe siècle), célèbre savant allemand mentionne dans son ouvrage le plus connu Das Buch der Natur qu’elle était utilisée comme boisson rafraîchissante.
Rashid-al-Din, géographe persan rapporte également que les tribus Uriankhai de Sibérie coupaient les bouleaux et collectaient la sève, qu’ils buvaient à la place de l’eau.
En Allemagne, au XIIe siècle l’Abbesse Hildegarde de Bingen (1098-1179) parle déjà de ses vertus.
bouleau
En 1565, Pierandrea Mattioli, médecin et botaniste italien écrivait :
« Si on perce le tronc du bouleau avec une tarière, il en sort une grande quantité d’eau, laquelle a grande propriété et vertu à rompre la pierre tant aux reins qu’en la vessie, si l’on continue d’en user. Si on s’en lave la bouche, elle guérit les ulcères qui sont dedans. »
bouleau
Bien plus tard, Pierre-François Percy, chirurgien militaire des armées de Napoléon, déclara :
« Dans tout le Nord de l’Europe, jusqu’aux confins de la Russie, l’eau de bouleau est l’espoir, le bonheur, et la panacée des habitants riches ou pauvres, grands et petits, seigneurs et serfs… Les maladies de la peau, boutons, dartres, couperoses etc. lui résistent rarement. C’est un remède précieux dans les affections rhumatismales, les reliquats de goutte, les embarras de la vessie et une foule de maladies chroniques. »
bouleau
bouleauL’ethnologue suédois Gösta Berg suggérait aussi que la sève de bouleau était probablement le médicament le plus courant et le plus efficace contre le scorbut, provoqué par une carence en vitamine C.
bouleau
En France, les monastères ont permis de préserver la tradition de la récolte et de la consommation de la sève de bouleau. De nos jours encore, les moines de La Trappe
Les moines de la Trappe des Dombes au Plantay dans l’Ain ont gardé cette tradition. Chaque printemps, ce sont les jeunes moines qui ont la tâche de récolter la sève de bouleau fraîche. Elle permet aux plus anciens de retrouver leurs forces et de soulager leurs douleurs articulaires.
bouleau
Suite à ces constatations, le bouleau a été proclamé "arbre néphrétique d’Europe". Le XVIIe et le XVIIIe siècles n’ont pas cessé de vanter ses vertus.
La consommation de la sève de bouleau est une tradition qui existe depuis des milliers d’années dans le monde entier.
bouleau
Dans les pays nordiques et d’Europe centrale comme :
En Finlande, la sève de bouleau était et est toujours utilisée pour traiter les problèmes de goutte, rhumatisme, inflammation urinaire, problèmes rénaux, le scorbut et les maladies de la peau.
Sa consommation permet de combattre la fatigue printanière et le rhume ainsi que d’atténuer la douleur des articulations, d’éviter les maux de tête ou migraines et aider à soigner les ulcères.
bouleau
En Pologne, la sève de bouleau est fermentée pour en faire une boisson fortement alcoolisée appelée Oskola. Elle peut même être utilisée pour favoriser la pousse des cheveux.
bouleau
Les Amérindiens de la Colombie Britannique et ailleurs au Canada consommaient de la sève de bouleau pour renforcer leur système immunitaire et lutter contre les maladies.
bouleau
En Alaska, les Tanainas mettaient de la sève de bouleau fraîche sur les furoncles et les plaies pour atténuer la douleur et prévenir les infections.
bouleau
Au Japon, la sève de bouleau est très connue également et a été traditionnellement utilisée par le peuple Ainu situé au nord du pays pour contrer les effets de l’hypertension et traiter les problèmes urinaires et la goutte.
La sève de bouleau est également utilisée comme tonique et un produit favorisant l’état de santé en général donnant ainsi lieu à un festival à chaque printemps.
bouleau
En chine, la sève de bouleau fait partie de la pharmacopée traditionnelle pour lutter contre le rhume, réduire l’expectoration et atténuer les problèmes de néphropathie, goutte et scorbut.
bouleau
On peut trouver de l’eau de bouleau dans les magasins bios ou bien à vendre en ligne.


pesticides
Un peu de botanique
bouleau
bouleauLe bouleau fait partie de la famille des Bétulacées avec notamment les aulnes, les noisetiers et les charmes. Il tient son nom du celte betul qui signifie : « premier mois lunaire » dans le calendrier celtique. Le bouleau est considéré comme un arbre de sagesse et de renouveau. Celui qui redonne la lumière.
C’est un arbre des pays froids et tempérés à écorce blanche et à bois blanc. En Europe, on distingue essentiellement deux espèces, le bouleau verruqueux ou Betula verrucosa et le bouleau pubescent ou Betula Pubescent.
bouleau
Le bouleau arbre est très généreux en sève.
La sève de bouleau se récolte au printemps, au moment de sa montée et avant l’ouverture des bourgeons. On pratique un trou de faible diamètre dans le tronc de l’arbre, sur une profondeur de 2 à 5 cm et on y insère un tuyau. Un liquide très clair, légèrement sucré s’écoule assez abondamment. À l’état frais, la sève de bouleau est un liquide très clair, quasiment incolore, semblable à de l’eau avec un goût fade légèrement citronné.
bouleau
Après quelques jours de repos la sève de bouleau se trouble par apparition de maléate de calcium et de phosphate calcique provoqué par la fermentation et les modifications biochimiques qu’elle subit.
Son état est d’autant plus instable que le sucre (lévulose = fructose) qu’elle contient entraîne une fermentation (probiotiques) et son goût devient acidulé.

Que contient la sève de bouleau
Antioxydants
La sève de bouleau est riche en antioxydants, des flavonoïdes comme la quercétine, des tanins, de l’acide chlorogénique.
bouleau
Les antioxydants jouent un rôle important, celui de gendarmes face aux radicaux libres qui sont impliqués dans l’apparition des maladies cardiovasculaires et neuro-dégénérative, du vieillissement de la peau et de certains cancers en plus de stimuler le système immunitaire.
On retrouve également des mucilages, dix-sept acides aminés dont l’acide glutamique qui vivifie et dynamise. Elle contient aussi des cytosines et des sucres sous forme de fructose, de 0,5 à 0,2 %.
bouleau
La sève de bouleau est composée également de deux hétérosides, (molécules nées de la condensation d’un sucre et d’une substance non glucidique) le bétuloside et le monotropitoside qui libèrent par hydrolyse enzymatique du salycicate de méthyle, un analgésique, anti-inflammatoire et diurétique efficace.

bouleau

La sève de bouleau est composée d’une source de vitamines, minéraux et oligo-éléments indispensables pour notre système immunitaire.
bouleau
La teneur en oligoéléments de la sève de bouleau dépend de la qualité du sol où il pousse.
Calcium : joue aussi un rôle important dans la coagulation du sang, le maintien de la pression sanguine et la contraction des muscles, dont le cœur.
Fer : important pour la croissance et l’entretien des cellules. Indispensable au système nerveux et à la contraction musculaire normale - y compris le muscle cardiaque. Le potassium est également un électrolyte qui aide à équilibrer les fluides du corps humain, important pour maintenir une bonne pression artérielle.
Cuivre : en tant que constituant de plusieurs enzymes, le cuivre est nécessaire à la formation de l’hémoglobine et du collagène (protéine servant à la structure et à la réparation des tissus) dans l’organisme. Plusieurs enzymes contenant du cuivre contribuent également à la défense du corps contre les radicaux libres.
Manganèse : agit à titre de prévention sur les dommages causés par les radicaux libres.
Magnésium : "sel antistress". Assure un bon équilibre nerveux et régularise l’excitabilité musculaire. Une carence favorise la fatigue, l’anxiété, l’insomnie, la constipation et la spasmophilie. Très utile à l’être humain car il participe au développement osseux, à la construction des protéines, les dents et le système immunitaire Potassium : aide à l’équilibre du rythme cardiaque et à la circulation sanguine,
Phosphore : considéré comme le deuxième minéral le plus abondant de l’organisme après le calcium. Il joue un rôle important pour le maintien de la santé des os et des dents.
Silicium : utile au bon fonctionnement des articulations et pour lutter contre l’ostéoporose,
Vitamine C : antioxydant naturel permettant de contenir le stress oxydatif causés par les radicaux libres.
Zinc : joue un rôle important dans le cadre des réactions immunitaires, de la fabrication du matériel génétiques, de la cicatrisation des plaies et du développement du fœtus.

Les bienfaits de la sève de bouleau sur notre santé
bouleau
bouleauLa sève de bouleau est efficace au sortir de l’hiver pour rebooster notre organisme. En effet durant l’hiver notre organisme a tendance à stocker les toxines par manque d’exercices et du fait d’une alimentation plus riche.
La sève de bouleau aide à drainer l’organisme en activant l’élimination des déchets organiques par les reins.
On lui confère également une action très efficace en cas de maladies de peau qui traduisent souvent des manifestations de troubles du système excréteur.
La sève de bouleau est également utilisée pour ses effets bénéfiques dans les problématiques liées à la vessie et à la vésicule biliaire, car elle nettoie en profondeur le foie et draine les reins.
Enfin, c’est un remède précieux dans les douleurs articulaires.
bouleau
La cure de sève de bouleau au printemps
21 jours à raison d’un verre le matin à jeun (15 cl) une cure nécessite 3 litres.
Efficace en cure à la fin de l’hiver comme un excellent draineur diurétique et dépuratif pour éliminer les toxines accumulées durant l’hiver.
bouleau
Bienfaits :
• active la diurèse et l’élimination des déchets organiques : acide urique, urée et cholestérol.
• propriétés vermifuges, détersives et anti-­lithiasiques.
• action sur les maladies de peau (eczéma, boutons, acné, …) dues à des troubles du système
  excréteur. Elle permet également d’éclaircir le teint
• son action anti-inflammatoire et analgésique est utile en cas de douleurs rhumatismales.
• ses effets bénéfiques ont été remarqués dans les maladies des reins, de la vessie et de la
  vésicule biliaire.
• efficace en cas d’ostéoporose.
bouleau
En bref, La sève est un remarquable draineur de l’organisme : elle active la diurèse et l’élimination des déchets organiques : acide urique, urée, cholestérol.
bouleau
Vous pouvez également associer cette cure de sève de bouleau à la gemmothérapie (médecine des bourgeons)
Cette cure peut se faire également à chaque changement de saison.
En ce qui me concerne je vais démarrer une cure de sève de bouleau et ce pour la première fois.

Mise en garde
bouleau
Ce produit est déconseillé aux personnes souffrant : d’allergie aux dérivés salicylés (du type aspirine) d’allergie à la sève du bouleau (différent d’une allergie au pollen de bouleau).
Effets secondaires de la sève de bouleau
Le processus de « nettoyage » orchestré par la sève de bouleau peut entraîner des désordres temporaires aux niveaux digestif et cutané. C’est tout à fait normal. Les toxines sont expulsées par le corps
bouleau
Une découverte intéressante sur le plan culinaire pour moi, la sève de bouleau mélangée à la farine donne une pâte qui lève plus vite.

Jackie Thouny
Site web : www.jackiecuisine.com

bouleau

bouleau

Pour en savoir plus :
Avec le bouleau - De la sève aux bourgeons de Philippe Andrianne - Editions Amyris
bouleau
Arbre de la sagesse, Arbre sacré, Pilier cosmique … le bouleau par sa légèreté, son élégance et la beauté de son écorce blanc argenté possède des qualités que lui reconnaissent toutes les traditions. Dans ce recueil sur le bouleau, nous constaterons que « dans le bouleau, c’est comme dans le cochon, tout est bon ! ». Beaucoup de parties différentes du bouleau sont utilisées ce qui indique la grande importance de cet arbre.
bouleau
Philippe Andrianne nous présente ses semences, ses bourgeons, sa sève, son écorce, son sucre (xylitol), son huile essentielle, ses radicelles, … et leurs usages thérapeutiques. Un véritable florilège concernant cet arbre céleste ! De plus, la cure de Sève de bouleau, la thérapeutique par le bourgeon de bouleau et le kombucha de bouleau sont largement étoffées pour affirmer les pouvoirs curatifs de cet arbre de lumière.

Cure de bouleau de PROBIO-GEMMO
bouleau
PROBIO-GEMMO - Kombucha de bouleau aux bourgeons de cassis et bouleau-Cure 3 l
bouleau
Retrouvez les bienfaits de la sève fraîche récoltée dans les massifs des Alpes et du Jura : détoxifiante et reminéralisante la sève Probio-Gemmo apporte une action équilibrante de la flore intestinale et renforce les défenses naturelles. Tonifiante et anti-inflammatoire grâce aux extraits de bourgeons de cassis et de bouleau, votre corps gagne en souplesse et vitalité.

bouleau

S’utilise en cure à chaque changement de saison pour :
• détoxination de l’organisme
• reconstitution de la flore intestinale
• rétablissement de l’équilibre acido-basique
• apaisement des douleurs articulaires
• draineur
• active l’élimination des déchets organiques

Principales sources :
bouleau
• Art de vivre naturel : www.artdevivrenaturel.over-blog.com
• Consoglobe : www.consoglobe.com
• Féminin bio : www.femininbio.com
• Plantes et Santé : www.plantes-et-sante.fr
• Sève de Bouleau Limousin : www.seve-bouleau-limousin.com
• Séve de bouleau : www.seve-bouleau.com
• La sève de bouleau : www.la-seve-de-bouleau.com
• Santé Nature Innovation : www.santenatureinnovation.com
• Sève de Gaïa : www.sevedegaia.fr

 

 

 

Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie. 

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    charton (lundi, 19 octobre 2015 15:33)

    Bonjour
    Peut on faire une cure de bouleau à l'automne ou mieux vaut attendre le printemps?
    Sinon,qu'elle cure peut etre pratiqué à l'automne pour toute la famille?
    En vous remerciant par avance.
    Cordialement
    Mme Charton

  • #2

    Jean-Paul (lundi, 19 octobre 2015 21:10)

    Bonjour Mme Charton,
    Pour ma part je préfère attendre le printemps pour cette cure ce qui me permet d'être en accord avec la nature qui fabrique la sève à cette époque de l'année, mais vous pouvez bien sur en faire une autre à l'automne. Pour ce qui est des cures d'automne, vous pouvez durant les mois de septembre et octobre prendre de la spiruline et même après, au mois de novembre du chlorure de magnésium et pour le mois de décembre du Desmodium adscendens. C'est en général ce que je fais. Je ne joint pas mes enfants à ces cures car ils sont en pleine santé. Si vous envisagez de le faire parlez en à votre pharmacien ou votre médecin auparavant car ces cures ne sont pas anodines et l'avis d'un spécialiste est nécessaire car il peut y avoir certains cas de contre indication.
    Je vous souhaite une bonne continuation
    Bien amicalement
    Jean-Paul