GARDASIL 9, NEUF FOIS PIRE QUE LE GARDASIL

Selon  

Michel Dogna

dans Alternative Santé n°135


Il n’y avait pas eu assez de dégâts avec le Gardasil, on va donc en remettre une couche à l’usage des crédules et des ignorants qui vont continuer à jouer la vie de leurs filles à la roulette russe.

Nous sommes soumis à une médecine de Frankenstein qui a le culot de se proclamer humaniste et préventive !Le 10 décembre 2014 , la FDA (Food & Drug Administration) américaine a en effet approuvé l’utilisation d’une version censée être nouvelle et « améliorée » du Gardasil, qui sera commercialisée sous le nom de Gardasil 9.Selon la lettre d’approbation de la FDA, cette action a été prise sans consultation du VRBPAC (Comité consultatif pour les vaccins et autres produits biologiques), alors que cet organisme est responsable de l’examen et de l’évaluation des données concernant la sécurité, l’efficacité et l’utilisation appropriée des vaccins et des produits biologiques connexes.Ainsi donc, Marion Gruber, Directrice du bureau de recherches et examens concernant les vaccins (CBER) a considéré qu’il n’y avait aucune préoccupation spéciale et aucune controverse connue concernant l’approbation du nouveau Gardasil 9. Ceux qui croient encore que la FDA, avec ses comités associés, est constituée de fonctionnaires obligés d’agir dans le meilleur intérêt du public vont finir par tomber de haut.Si l'on compare la composition du Gardasil et du Gardasil 9 : D’abord, on voit que la dose d’aluminium qui faisait déjà pas mal de dégâts dans l’ancien Gardasil a été doublée (225 mcg/500 mcg). Une recherche rapide sur PubMed pour la toxicité de l’aluminium chez l’homme révèle pas moins de 1650 articles scientifiques qui ont été publiés sur le sujet (peut-être est-ce encore insuffisant ?). Trois injections de Gardasil 9 sur un an, cela fera 1500 mcg d’aluminium qui vont s’ajouter à celui d’autres vaccins scrupuleusement effectués selon le calendrier vaccinal. Ne me dites pas que le CBER n'est pas conscient de cela – ses soi-disant responsables ont déjà emmené à l’abattoir tellement de jeunes avec d’autres vaccins tueurs… C’est simplement de la routine !Le polysorbate, et surtout le borate de sodium (mort aux rats), sont toujours fidèles au poste.Pourquoi la dénomination Gardasil 9 ? Parce que de 4 souches de HPV, on est passé à 9, ce qui fait passer la charge protéinique HPV de 120 à 240 mcg dans le vaccin. Mais il y a encore de la marge avec les souches cousines existantes. Aussi pourra-t-on bientôt envisager un Gardasil 12, puis un 18, et même un 30… Soyons fous ! (Et surtout irresponsables, puisque légalement inattaquables.)La notice du Gardasil : une insulte au genre humain !Les risques potentiels évoqués ci-dessus font pâle figure en comparaison de certaines bombes qui sont larguées dans le reste de la notice du Gardasil 9.Or, selon cette notice, le pourcentage d’événements indésirables graves recueillis au cours du suivi (jusqu’à 48 mois) est de 2,3%. Il était de 2,5% pour le Gardasil première version. Tu parles d'un progrès ! Pour rappel, selon la FDA, un événement indésirable grave doit correspondre à l’un des critères suivants : décès, mise en danger de la vie,hospitalisation, invalidité ou dommages permanents, anomalie congénitale / malformation congénitale,nécessité d’intervention en vue d’éviter un dommage permanent. Faisons un simple calcul : on peut estimer à 2 300 le nombre d'effets secondaires graves pour 100 000 personnes qui se feraient vacciner avec le Gardasil 9. Le taux de diagnostics de cancer du col de l’utérus aux États-Unis est de 7,9/100 000. Y a-t-il un médecin qui serait prêt à anticiper 2 300 événements indésirables graves pour tenter de prévenir 7,9 cas de cancer du col de l’utérus ?Autre information passée sous silence jusqu'ici : le pourcentage de maladies auto-immunes déclenchées par le vaccin. Pour le Gardasil, le taux était de 3,3% (à ajouter aux événements indésirables graves...); pour le Gardasil 9, ce sera encore 2,4%. C'est moins, convenons-en, mais c'est trop !Enfin, dernier chiffre effrayant : 27% des femmes ayant reçu le Gardasil 9 dans les 30 jours après le début de leur grossesse ont perdu leur enfant ! Mais il ne faut pas s'inquiéter, nous explique-t-on, car le pourcentage est identique dans la population générale. D'accord, mais alors pourquoi seulement 12% des femmes ayant reçu le Gardasil classique dans les 30 jours après leur grossesse ont, elles aussi, perdu leur enfant ? Le Gardasil ancien les a-t-il protégées ?Tout professionnel de santé qui lit l’ensemble de la notice et continue à recommander l’utilisation du Gardasil ou du Gardasil 9 n’est rien moins qu’un tueur à gages (protégé par la loi) ! Source des données: http://www.initiativecitoyenne.be


Michel Dogna

 

 

Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie. 

Écrire commentaire

Commentaires: 0