INSOMNIES

La lettre dans santé corps esprit du 26/04/17

Par Xavier Bazin

 

13 conseils pour retrouver le sommeil de votre enfance

 

Cher(e) ami(e) de la Santé,

Je suis très jaloux de mon ami Jean-François.

Qu’il se couche à 22 heures ou à 5 heures du matin, il s’endort comme une masse en quelques secondes… sans le moindre début de ronflement…

… puis il se réveille 7 ou 8 heures après, toujours frais et dispo.

Et le pire, c’est qu’il ne réalise pas la chance qu’il a !

Sans le moindre effort, son sommeil « parfait » lui offre sur un plateau d’argent :

  • Une forme étincelante toute la journée ;
  • Une excellente régulation de ses hormones – et une humeur toujours égale ;
  • Une puissante protection contre le cancer, Alzheimer, la dépression… et à peu près toutes les maladies qui existent ;
  • Une plus grande facilité à rester mince ou à perdre du poids ;
  • Et de bonnes chances de vivre jusqu’à 90 ou 100 ans, en bonne santé.

Je pourrais aussi parler de son teint et de sa peau, qui restent impeccables malgré les années, mais cela pourrait faire jaser :)

La réalité, c’est qu’un bon sommeil, est aussi important pour la santé que de bien manger et faire du sport.

Sauf qu’on n’a pas tous la chance de mon ami Jean-François, loin de là.

Pour beaucoup d’entre nous, avoir un sommeil parfait demande du travail.

Pas seulement pour vaincre les insomnies… mais aussi pour avoir un sommeil de qualité, celui qui régénère vraiment vos tissus et votre cerveau en profondeur.

Car on peut parfaitement dormir 8 heures par nuit et se réveiller fatigué, faute d’un sommeil réparateur (je suis bien placé pour vous le dire, moi qui en ait souffert pendant des années).

Et pourtant, la plupart des gens font généralement dix fois plus d’effort pour « mieux manger » ou « mieux bouger » que pour « mieux dormir ».

Voilà pourquoi j’ai rassemblé pour vous mes treize conseils fondamentaux pour retrouver un meilleur sommeil.

En plus de ma propre expérience, je me suis beaucoup inspiré d’un des meilleurs livres que j’ai lu sur le sujet, 14 jours pour bien dormir, de Shawn Stevenson, aux excellentes éditions Thierry Souccar.

Conseil n°1 : Embrassez la lumière du soleil

Eh oui, se préparer à avoir un bon sommeil commence dès le matin au réveil !

Car la lumière a un rôle considérable sur nos hormones… et notre horloge interne.

La lumière du soleil stimule la production de sérotonine, une hormone qui rend plus heureux et actif… et vous prépare à une belle nuit de sommeil.

La lumière permet aussi de réguler harmonieusement une autre hormone indispensable au sommeil de qualité, la mélatonine (j’y reviendrai).

Le problème de la vie moderne, c’est que nous sommes enfermés entre quatre murs l’essentiel de nos journées.

Et autant vous dire que la lumière artificielle des bureaux et foyers ne fait pas le poids par rapport à la lumière du soleil.

Figurez-vous qu’un temps nuageux produit une luminosité 10 fois supérieure à un éclairage normal ! S’il fait grand beau, la luminosité est même 100 fois plus forte qu’à l’intérieur !

Pour bien préparer votre sommeil, l’idéal est de s’exposer à la lumière du jour tôt le matin, entre 6h et 8h30. C’est à cette heure-là que notre horloge biologique est la plus réceptive.

Evidemment, mieux vaut tard que jamais : si vous pouvez sortir dehors faire des pauses dans la journée, ce sera toujours une excellente chose.

Et si vous êtes enfermé dans un cachot sans fenêtre, achetez-vous impérativement une lampe de « luminothérapie » et placez-la sur votre bureau pendant votre petit-déjeuner : 30 minutes par jour feront des merveilles pour votre moral et votre sommeil. 

Conseil n°2 : Fuyez les écrans avant le coucher

Ce conseil là commence à être bien connu, fort heureusement.

Regarder la télé, son téléphone portable et son ordinateur le soir peut perturber gravement votre sommeil.

Pourquoi ? Parce que ces écrans produisent une petite lumière bleue artificielle qui désorganise votre horloge interne et vos hormones, à commencer par la précieuse mélatonine.

Alors essayez d’éteindre tous vos écrans au moins 90 minutes avant d’aller au lit : lisez, parlez avec votre conjoint, méditez, écoutez de la musique… bref, vivez !

Et si comme moi, vous ne pouvez pas vous empêcher de jeter un œil à votre ordinateur ou votre téléphone le soir, installez au minimum une application « anti-lumière bleue ».

Personnellement, j’ai installé il y a quelques années l’application F.lux sur mon ordinateur. Elle m’a donné satisfaction, mais j’ai récemment pour opté pour Iris, jugée encore meilleure par le Dr Mercola.

Conseil n°3 : Ne ratez pas les « bonnes heures » pour vous coucher

Que vous le vouliez ou non, vous êtes fait pour vous endormir peu après la tombée de la nuit.

C’est sur ce cycle « naturel » que nos ancêtres ont vécu pendant des millions d’années… et c’est à ce rythme que nos hormones et notre physiologie se sont ajustées.

Voilà pourquoi c’est entre 22h et 2h du matin que le sommeil est le plus réparateur. C’est le moment où vos hormones sont « programmées » pour que vous dormiez.

C’est vraiment important : le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) a classé le travail de nuit comme « cancérigène probable »… au même titre que le plomb ou les UVA !

Alors veillez à bien vous coucher tôt, plutôt avant 22h l’hiver et un peu après l’été. Veillez aussi à être régulier : pour un sommeil parfait, mieux vaut se coucher et se lever tous les jours à la même heure.

Bien sûr, je ne suis pas en train de vous dire d’oublier les dîners entre amis ou les sorties au restaurant ! Il faut savoir faire des « extras » ! Mais en « rythme de croisière », essayez au maximum de dormir entre 22h et 2h du matin.

Allez-y progressivement si vous en êtes loin : essayez de vous coucher chaque jour 10 minutes plus tôt, et vous y arriverez !

Conseil n°4 : Plongez-vous dans le noir total

Notre besoin d’obscurité est un héritage de nos ancêtres : à l’époque, nos nuits n’étaient pas envahies par la moindre « pollution lumineuse ».

Et ne me dites pas que les chasseurs cueilleurs pouvaient « souffrir » de la lumière de la lune. Même une nuit claire de pleine lune produit 50 à 100 fois moins de lumière qu’un éclairage familial classique en intérieur !

Le problème de la lumière la nuit est qu’elle peut diminuer de moitié les taux de production de mélatonine (l’hormone du bon sommeil).

Ce n’est pas seulement vos yeux que vous devez protéger de la lumière. Aussi incroyable que cela puisse paraître, votre peau possède aussi des récepteurs capables de capter la lumière… et de transmettre l’information à votre cerveau.

C’est ce qui explique que les masques de sommeil ne sont pas efficaces à 100 % !

Alors évitez toutes formes de « pollutions lumineuses », si néfastes pour votre sommeil. Mettez des rideaux ou volets vraiment occultant, surtout si vous vivez en ville.

Pensez aussi à retirer de votre chambre tout objet lumineux (réveil, etc.). Et si vous allez aux toilettes pendant la nuit, n’allumez surtout pas la lumière (personnellement, j’y vais toujours à tâtons, en gardant les yeux fermés, on finit par connaître le chemin par cœur).

Autre astuce : dans les deux heures avant de dormir, préparez votre cerveau à la nuit qui arrive avec une lumière tamisée.

Vous pouvez utiliser des bougies le soir de temps en temps… ou changer certains éclairages par des ampoules rouges, les moins néfastes à l’endormissement (le pire étant la lumière bleue des écrans, comme on l’a vu).

Bref, tamisez l’ambiance à partir de 20h, puis dormez dans le noir le plus complet… et dans le froid :

Conseil n°5 : Dormez dans votre frigidaire

Non, j’exagère, bien sûr.

Mais les chercheurs ont fait une découverte étonnante : ceux qui souffrent d’insomnie ont une température corporelle plus élevée que la moyenne.

Et dans une expérience scientifique, il a suffi de faire porter des calottes rafraichissantes à des insomniaques pour qu’ils s’endorment comme des bébés ! [1]

Mieux vaut donc éviter le sport intense le soir après 20h : cela augmente fortement votre température, qui peut mettre 4 bonnes heures avant de redescendre !

Et surtout, il faut absolument dormir dans une chambre chauffée entre 16 et 20°, pas plus. Vous gagnerez toujours à avoir un peu trop frais qu’un peu trop chaud ! Enfilez simplement des chaussettes si vous avez tendance à avoir les pieds gelés (simplement, choisissez les larges, pour qu’elles ne vous serrent pas).

Autre conseil bien connu : prendre un bain chaud 1h30 avant de se coucher. La température du corps va redescendre lentement mais sûrement, pour vous offrir un endormissement rapide.

Quant aux plus courageux (ou les plus insomniaques) ils auront tout à gagner à prendre une douche froide juste avant de dormir !

Conseil n°6 : Ne manquez surtout pas de magnésium

Les trois quarts des Français sont carencés en magnésium… ce qui peut avoir de lourdes répercussions sur votre sommeil, car le manque de magnésium nourrit le stress.

La bonne nouvelle, si vous êtes carencé vous aussi, c’est qu’une simple cure pourrait suffire à vous donner instantanément un meilleur sommeil.

Les aliments les plus riches en magnésium sont les noix (surtout la noix du Brésil), les amandes, les légumes verts, les poissons et le cacao. Malheureusement, l’alimentation ne suffit pas toujours, surtout si vous êtes stressé ou sportif (ou les deux).

Alors n’hésitez pas à essayer de prendre des compléments alimentaires de magnésium. Préférez les formes les mieux absorbées, comme le citrate ou le malate de magnésium (le magnésium marin est peut-être plus « naturel », mais il est moins bien absorbé et aura plus tendance à vous faire courir aux toilettes).

Conseil n°7 : Le « coup de grâce » de nos amies les plantes

Avant de profiter du coup de pouce généreux des plantes, essayez en priorité d’assainir vos habitudes en suivant mes 6 premiers conseils.

Mais si cela ne suffit pas, voici de quoi donner le « coup de grâce » à vos troubles du sommeil.

Commençons par la camomille, encore un remède de grand-mère validé par la science moderne.

La camomille apaise le système nerveux, détend les muscles et vous prépare à dormir, alors n’hésitez pas à en boire une petite infusion bio un peu avant de vous coucher.

Ne vous privez pas non plus de la magie des huiles essentielles : quelques gouttes de lavande sur votre oreiller peuvent vous apporter la paix et le sommeil du juste.

Si cela ne suffit pas, essayez la valériane, une plante sédative assez puissante : vous pouvez en prendre en infusion, teinture mère ou en gélules.

Et contre le stress qui peut ruiner le sommeil, vous pouvez recourir à une plante africaine, le Griffonia. Elle est riche en « 5-HTP », un acide aminé qui apaise le stress et l’anxiété naturellement [2] (prendre 200 à 400 mg le soir).

7 conseils supplémentaires (de bon sens) pour finir

J’irai plus vite sur mes derniers conseils : ils ne sont pas moins importants, mais vous les avez probablement déjà entendus !

  1. Evitez le café 6 heures avant de vous coucher, même si vous faites partie de ces gens qui boivent du café le soir « sans problème ». Il est prouvé que la caféine trouble la qualité de votre sommeil sans que vous en ayez conscience !
  2. Faites de l’activité physique, ne serait-ce que quelques minutes, si possible le matin (soulever quelques poids, faire des exercices de yoga, sortir faire une marche sportive, etc.), vous n’en dormirez que mieux le soir venu ;
  3. Ne faites rien d’autre que dormir dans votre chambre (et surtout pas travailler, par exemple !) : programmez votre cerveau pour associer votre chambre et votre lit au sommeil, et à rien d’autre ;
  4. Pour vous protéger des interférences électromagnétiques, chassez les appareils électroniques de votre chambre, et si vous tenez vraiment à avoir votre téléphone portable à portée de main, éteignez-le ou mettez-le en mode « avion ».
  5. Evitez les abus d’alcool : après une soirée bien arrosée, vous vous endormez plus vite… mais votre sommeil est de moins bonne qualité… et vous vous réveillerez plus fatigué !
  6. Et bien sûr, prenez le plus grand soin de votre intestin : cet organe produit lui aussi de la mélatonine et de la sérotonine, deux hormones indispensables au bon sommeil (n’hésitez pas à relire ma lettre à ce sujet)

Voilà, vous savez tout, ou presque.

Alors bonne nuit, et bonne santé !

Xavier Bazin

L'art de se soigner par les plantes

Dans Néo- Nutrition du 18/04/2017

 

Les infusions de carvi ou d'anis étoilé sont très bonnes contre le mal au ventre ; l'huile essentielle de gaulthérie couchée remplace efficacement un anti-inflammatoire non-stéroïdien ; l'ail et les feuilles d'olivier modulent l'hypertension artérielle...

Retrouvez tous les conseils pour vous soigner efficacement et naturellement grâce aux plantes à découvrir ici.

Lettre de ce jour :

 


 

Insomnie : il existe des solutions efficaces !

Chère lectrice, cher lecteur,

Sous prétexte qu'il est fréquent de mal dormir, on oublie que c'est pour les victimes un drame personnel et même, je n'hésite pas à l'écrire, une malédiction.

En effet, vous n'êtes plus la même personne quand vous dormez mal. C'est toute votre vie qui est remise en cause.

Vos pensées se brouillent, votre mémoire vous trahit, votre moral se fragilise, à tel point que votre personnalité elle-même semble se modifier dans le mauvais sens. Joyeux, vous devenez irritable et pessimiste. Alerte et attentif aux autres, vous vous repliez sur vous-même et devenez un fardeau pour votre entourage.

Au travail, vous n'arrivez plus à participer activement aux réunions, vous multipliez les oublis, les erreurs d'inattention, si bien qu'on vous exclut peu à peu des responsabilités et des promotions.

Physiquement, les ravages du manque de sommeil peuvent être tragiques :

Vos cernes se creusent, vos yeux s'enfoncent ou deviennent bouffis. Votre teint devient jaune puis blafard. Votre tonus musculaire diminue et vous avez plus de mal à vous tenir debout, ou vous tenir droit sur votre chaise. Vous cherchez des aliments sucrés pour vous stimuler, entraînant une prise de poids.

Beaucoup de gens souffrent en outre de terribles maux de tête liés au manque de sommeil.

Et c'est compter sans les risques de maladies :

Le manque de sommeil ralentit la convalescence. Sur le long terme, il augmente le risque d'obésité, de diabète, de maladies du cœur et des artères (maladies cardiovasculaires). Tout ceci est prouvé scientifiquement, vous le verrez plus loin.

Vous avez en outre, bien sûr, un risque beaucoup plus élevé d'accident de la route et de blessure en tout genre, surtout si vous manipulez des appareils électroménagers (four, fer à repasser…) ou des machines.

Et comme si cela ne suffisait pas, le mauvais sommeil ronge le système immunitaire (les défenses naturelles). Les études montrent que les personnes qui manquent de sommeil de qualité ont plus de risques d'attraper des virus ou des bactéries pathogènes (cause de maladie) parce qu'elles produisent moins de cytokines, des molécules messagères du système immunitaire indispensables pour vous protéger des maladies [1].

Mais ce n'est pas votre faute !

Ne restez pas dans cet état !

Si vous avez un mauvais sommeil, il est absolument capital de vous prendre en main.

Ce sujet est si crucial pour votre santé globale que j'en parle très souvent dans mes lettres. Je vous ai déjà donné à plusieurs reprises des listes longues comme le bras de mesures à prendre dans votre vie. J'ai parlé de l'importance de votre chambre à coucher, et bien sûr de votre alimentation, des nutriments, plantes et tisanes pour mieux dormir. (Voir les liens en fin de ce message).

Mais aujourd'hui, je voudrais m'adresser aux cas désespérés.

Aux personnes qui, vraiment, ont déjà tout essayé, et qui aujourd'hui pensent qu'elles n'ont pas d'autre choix que de recourir aux somnifères et anxiolytiques chimiques.

Cette prétendue « solution » brutale doit être évitée à tout prix. Utilisés à peine plus de 28 jours, les médicaments augmentent déjà le risque de dépression et surtout de maladie d'Alzheimer et de Parkinson, des maladies vraiment cauchemardesques [2].

Vous lisez Santé Nature Innovation précisément pour prendre les mesures relatives à votre mode de vie afin d’éviter ces maladies. Je vous en prie, ne ruinez pas vos efforts (et mon travail !) en prenant ces pilules qui devraient être interdites, ou alors soumises à des règles beaucoup plus restrictives.

Les substances naturelles pour les cas désespérés

Pour les cas désespérés, envisagez sans aucune arrière-pensée de prendre un complexe de substances naturelles pour dormir.

En effet, il existe des substances qui ne provoquent pas d'addiction, ni d'effet secondaire.

Combinées ensemble, leur effet se renforce pour favoriser un sommeil profond et réparateur.

Ce sont des substances qui contribuent à rétablir votre sommeil naturel, sans vous assommer et sans vous intoxiquer. Certaines sont utilisées de toute éternité par l'humanité (la valériane). D'autres ont été découvertes récemment (la mélatonine). D'autres encore étaient présentes depuis longtemps dans des produits largement consommés, mais ce n'est que depuis peu que les substances actives ont été identifiées (la L-théanine issue du thé vert).

Mais dans les trois cas, permettez-moi d'insister sur le fait que :

  1. Oui, ces substances naturelles sont vraiment efficaces pour bien dormir
  2. Et non, elles n'ont vraiment rien à voir avec les produits chimiques qu'on vous vend dans le commerce et qui vous détraquent le système.

Je précise que je n'ai aucun intérêt à ce que vous en achetiez. Je vous donne une adresse pour vous procurer un complexe de qualité pharmaceutique, contenant les trois substances (valériane, mélatonine, L-théanine), mais faites absolument comme vous voulez. Vous pouvez en particulier les acheter séparément en pharmacie ou sur votre site Internet favori.

S'endormir et se réveiller à la bonne heure grâce à la mélatonine

La mélatonine est une substance fabriquée naturellement par votre glande pinéale ; elle est de la taille d'une noisette et se trouve au milieu de votre cerveau. Quand vient la nuit, elle se met normalement en route. Vous baillez, vos yeux picotent et vous avez envie de retrouver votre lit.

Mais il arrive que votre cycle soit détruit par des années de mauvaises habitudes : veille nocturne, télévision, angoisses, travail de nuit, bruit, éclairage électrique.

Vous ne pourrez pas retrouver un bon sommeil sans reprogrammer votre horloge biologique. Mais heureusement, vous pouvez le faire en prenant simplement une dose d'environ 1 mg de mélatonine 30 minutes avant de vous coucher.

Vous pouvez recommencer chaque soir, pendant des années, ça ne pose aucun problème. Au contraire, en plus de vous aider à rétablir votre rythme de sommeil, la mélatonine a des vertus antioxydantes et détoxifiantes qui auront des effets positifs sur votre organisme.

Une étude menée en France et en Israël a montré que les patients souffrant de graves insomnies ont ainsi ressenti des améliorations significatives de la qualité de leur sommeil et de leur état de forme au réveil [3]. Ces résultats ont été confirmés par une étude du MIT (Etats-Unis) [4].

De plus, la mélatonine vous donne un meilleur sommeil paradoxal [5]. Il s'agit de la période de sommeil qui permet à votre cerveau de se reposer, de fixer ses souvenirs et de vous aider à mieux gérer vos émotions. Cela explique le sentiment de quiétude et de confiance dans l'avenir que l'on éprouve après avoir dormi en prenant de la mélatonine.

Les effets de la mélatonine pour accélérer l'endormissement sont d'ailleurs reconnus par l'Agence de santé européenne (EFSA) depuis le 16 mai 2012. L'EFSA a la réputation de rarement admettre officiellement les vertus de produits naturels, de peur que trop de gens n’abandonnent leurs médicaments. Mais dans le cas de la mélatonine, les preuves scientifiques étaient si fortes qu'elle n'a pas pu les ignorer.

Dormir plus profondément grâce à la valériane

Dès lors que, grâce à la mélatonine, vous parvenez à vous endormir et à vous réveiller selon un cycle raisonnable, la deuxième condition est bien sûr de dormir profondément.

L'idéal est de ne pas ou peu se réveiller. Comme un petit enfant, vous sombrez le soir sur votre oreiller, vous oubliez tout… et vous vous réveillez frais et dispos huit heures plus tard. Vous n'avez pas le moindre souvenir de vous être retourné, réveillé, d'avoir transpiré, ni même d'avoir rêvé et encore moins ruminé des angoisses ou des pensées sombres !

Vous sautez au pied de votre lit et, hop, votre journée commence, pleine de promesses et d'amusements !

Pour vous, c'est bien simple, sommeil rime avec « perte totale de conscience », une parenthèse dans votre vie où disparaissent toute inquiétude ou préoccupation. Le repos absolu, la régénérescence, la fontaine de jouvence.

Quand vous vous réveillez, vous êtes bien, vous êtes plein d'énergie, vous êtes heureux. Et ce n'est pas une illusion : un sommeil profond vous permet de faire le plein d'hormone de croissance (naturelle) qui régénère vos cellules, vos organes, et vous fait pratiquement rajeunir. C'est pourquoi les petits enfants sont si beaux, si roses et chauds quand ils se réveillent après une bonne nuit ou une bonne sieste.

Eh bien ! ce sentiment profondément bienfaisant, vous pouvez l'obtenir en prenant de la valériane en même temps que de la mélatonine.

C'est une plante qui diminue l'anxiété et favorise le sommeil profond. Elle était recommandée par les médecins de l'Antiquité (Galien de Pergame) mais aussi par Hildegarde de Bingen au Moyen Âge et son efficacité a été confirmée aujourd'hui [6].

La Commission européenne et l'Organisation mondiale de la santé reconnaissent officiellement l'usage de la valériane contre l'agitation nerveuse, l'anxiété, ainsi que les troubles du sommeil qui en découlent. La valériane a également été approuvée en Allemagne pour le traitement des insomnies et de l'anxiété.

La racine de valériane contient plus de 150 substances actives, parmi lesquelles l'acide valérénique. Cette substance agit sur un neurotransmetteur (le GABA ou acide gamma amino-butyrique), qui calme temporairement l'activité du cerveau et facilite la relaxation.

De même, la valériane réduit le problème des « jambes sans repos » [8]. Autrement dit, si vous avez tendance à « gigoter » la nuit, vous pourriez bénéficier particulièrement des effets calmants de cette plante.

Et ne sous-estimez pas les résultats à en attendre :

Dans une étude suédoise sur des personnes souffrant d'insomnie, 44 % ont rapporté avoir obtenu un « sommeil parfait », et 89 % avoir obtenu un « sommeil amélioré » grâce à la valériane [7] ! Et il ne s'agissait là que de valériane seule, et non d'un mélange synergique de substances naturelles !

Et pour retrouver le sommeil d'un bébé, ajoutez de la L-théanine

Mélatonine et valériane combinées devraient déjà vous faire un effet salvateur.

Mais j'ai encore un secret à vous révéler, très peu connu, qui fera toute la différence quand vous l'ajouterez aux deux autres ingrédients.

Il s'agit de la L-théanine, un acide aminé que l'on trouve dans le thé vert.

Il s'agit d'une substance qui produit des effets tranquillisants similaires à ceux constatés lorsqu'on médite ou que l'on reçoit un massage relaxant.

Selon une étude conduite au Japon [9], 200 mg de L-théanine pris avant de se coucher améliorent la qualité du sommeil de telle manière que les participants se sont tous réveillés « plus reposés » après un sommeil « plus réparateur », sans pour autant dormir plus longtemps. 

Les sujets de l'étude ont également indiqué se réveiller plus facilement le matin, en se sentant plus frais et énergiques qu'auparavant !

La L-théanine vous évite donc de vous transformer en marmotte ou en ours qui hiberne. C'est la substance-clé qui vous assure que bien dormir débouchera sur une vie plus active, plus énergique.

Et le plus beau est que la L-théanine, en dehors même de ses effets sur le sommeil, rend plus heureux en augmentant le niveau de dopamine et de sérotonine, les neurotransmetteurs du bien-être et du plaisir !

Une étude a également permis de montrer que la L-théanine stimule la production d'ondes alpha dans le cerveau, qui traduisent un état de détente propice à l'endormissement [10].

Le tout dans une seule gélule

Bien entendu, le problème est qu'il peut être « un peu » pénible de prendre chaque soir de la mélatonine, de la valériane et de la L-théanine séparément.

Ce problème est bien réel mais il existe aujourd'hui des produits « trois en un » de haute qualité.

Je pense en particulier à « Formule sommeil » de Cell'innov, une gélule unique contient 1,95 mg de mélatonine, 200 mg d'extrait de valériane (titré à 0,8 % d'acides valéréniques) et 200 mg de L-théanine.

Vous la prenez simplement 30 minutes avant de vous coucher.

Encore une fois, il s'agit de substances entièrement naturelles, non addictives et bien sûr non toxiques. Il n'y a strictement aucun risque à faire l'essai.

En revanche, pour les lecteurs qui souhaitent faire l'expérience, je vous remercie d'avance de me faire connaître vos impressions après un mois d'utilisation.

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

PS : Bien entendu, nous ne touchons aucune commission, ni rémunération en échange des produits que nous recommandons. Ceux-ci sont sélectionnés selon des critères stricts de composition, d'ingrédients et de qualité de fabrication.

 

 



Sources :

[1] http://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/insomnia/expert-answers/lack-of-sleep/faq-20057757

[2] http://sante.lefigaro.fr/actualite/2015/05/08/23699-somniferes-encore-trop-prescrits-trop-longtemps

[3] Prolonged-release melatonin for insomnia - an open-label long-term study of efficacy, safety, and withdrawal Patrick Lemoine, Doron Garfinkel, Moshe Laudon, Tali Nir, Nava Zisapel Ther Clin Risk Manag. 2011; 7: 301-311. Published online 2011 July 26.

[4] Sleep Med Rev. 2005 Feb;9(1):41-50. Effects of exogenous melatonin on sleep: a meta-analysis. Brzezinski A1, Vangel MG, Wurtman RJ, Norrie G, Zhdanova I, Ben-Shushan A, Ford I.

[5] Boeve BF, Silber MH, Ferman TJ. Melatonin for treatment of REM sleep behavior disorder in neurologic disorders: results in 14 patients. Sleep Med 2003;4:281-4.

[6] Phytother Res. 2002 Nov;16(7):650-4. Effect of valepotriates (valerian extract) in generalized anxiety disorder: a randomized placebo-controlled pilot study. Andreatini R1, Sartori VA, Seabra ML, Leite JR.

[7] Pharmacology Biochemistry and Behavior Volume 32, Issue 4, April 1989, Pages 1065-1066 Double blind study of a Valerian preparation Olov Lindahl, Lars Lindwal.

[8] Does valerian improve sleepiness and symptom severity in people with restless legs syndrome? Cuellar NG, Ratcliffe SJ. Altern Ther Health Med. 2009 Mar-Apr;15(2):22-8.

[9] Shirakawa, S. Theanine supplementation and sleep quality. 17th European Sleep Research Society. 2004.

[10] Kobayashi K, Nagato Y, Aoi N, et al. Effects of L-theanine on the release of alpha-brain waves in human volunteers. Nippon Nogeikagaku Kaishi . 1998:72:153-157



Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

Néo-nutrition est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions).
Pour toute question, rendez-vous ici.

Service courrier : Sercogest, 44 avenue de la Marne, 59290 Wasquehal - France

Écrire commentaire

Commentaires : 0