MINCIR AVEC LES PREBIOTIQUES

Lettre de santé nature innovation du 31/05/2017

Par Jean-Marc Dupuis

 

Mincir : le truc à essayer quand plus rien ne marche

Chère lectrice, cher lecteur,

Si vous cherchez à perdre du poids et que vous n’y parvenez pas, c’est sans doute qu’il vous manque un ingrédient.

Cet ingrédient, ça peut être une bonne flore intestinale.

On a longtemps pensé que la flore intestinale intervenait essentiellement sur les défenses immunitaires. Et pour cause : 80 % de vos défenses immunitaires sont assurées par votre flore intestinale. C’est un service considérable.

Mais la recherche a évolué. Récemment, les scientifiques se sont aperçus que la flore intestinale jouait aussi un rôle clé dans le contrôle du poids.

Aujourd’hui, j’aimerais justement vous parler de deux probiotiques méconnus mais dont les bienfaits pour la flore intestinale et la perte de poids sont spectaculaires.

Dans une étude de référence menée en 2013, l’un de ces probiotiques a même permis de doubler (!) la perte de poids des femmes qui l’utilisaient [1].

J’y reviens dans un instant, mais auparavant permettez-moi de vous expliquer comment une meilleure flore intestinale pourrait vous aider à perdre enfin vos kilos en trop.

Des chercheurs décodent le lien mystérieux entre flore intestinale et surpoids

C’est une révolution qui se prépare suite aux récentes découvertes faites par des équipes de chercheurs au Japon et en Angleterre.

Grâce à leurs études, de plus en plus de scientifiques estiment désormais qu’implanter dans votre intestin de bonnes bactéries (probiotiques) pourrait jouer un rôle décisif contre le surpoids et l’obésité. C’est l’idée présente derrière la pratique instinctivement repoussante de « transplantation fécale », où l’on introduit dans l’intestin d’une personne obèse un peu d’excréments d’une personne en bonne santé.

Les résultats ont montré une perte de poids de la personne obèse, suite au développement des bactéries fécales de la personne en bonne santé dans son intestin !

De nombreuses études soulignent, en effet, que la flore intestinale des personnes en surpoids a une composition différente de celle des personnes minces [2].

Notre système digestif abrite près de 500 espèces de bactéries qui participent à la digestion et à l’immunité. La population de chacune de ces espèces se compte en milliards. Pour vous donner une échelle, ces micro-organismes sont dix fois plus nombreux que les cellules de votre corps, soit 100 trillions – 14 zéros.

Ces milliers de milliards de micro-organismes peuplent votre intestin et, nuit et jour, en occupant la place, ils le protègent, le nettoient et empêchent les bactéries et levures nuisibles de se développer. C’est cette armée immense qu’on appelle la « flore intestinale ».

Votre flore intestinale peut jouer avec ou contre vous

On estime qu’une flore intestinale saine contient 85 % de bonnes bactéries pour 15 % de mauvaises.

Lorsque votre flore intestinale respecte cet équilibre, vous avez toutes les chances de pouvoir compter sur une immunité qui fonctionne normalement. Vous digérez plus facilement et vous éliminez mieux les graisses.

Pour maintenir cet équilibre, vous devez l’entretenir en vous nourrissant d’aliments sains et en réensemençant régulièrement votre flore intestinale avec de bonnes bactéries (probiotiques), que l’on trouve dans les aliments fermentés.

Autrement, votre flore devient le refuge d’espèces nuisibles qui augmentent le stockage des calories et rendent plus difficile la perte de poids.

Une flore intestinale mal équilibrée peut également déclencher de nombreux problèmes digestifs et des maladies plus graves comme la colopathie fonctionnelle, la diarrhée sanglante, le cancer du côlon, le diabète de type 2.

Le problème est que l’équilibre de notre flore intestinale est aujourd’hui constamment perturbé par des toxiques externes dont une grande partie se cache dans nos aliments.

Ces aliments détraquent votre flore intestinale

L’alimentation moderne de base détraque la flore intestinale en réduisant sa variété et en favorisant des espèces de bactéries néfastes.

Par exemple, le gluten, que l’on retrouve dans le pain, les pâtes et les pizzas, est souvent mal digéré. Il provoque alors une inflammation chronique de l’intestin. Cette inflammation signale un appauvrissement de la flore intestinale.

L’action du gluten est comparable à celle d’un papier de verre qui abraserait continuellement la paroi intérieure de votre intestin. Il détruit la muqueuse qui protège la paroi intestinale. Cette muqueuse est composée de milliards de bactéries. Sans elles, personne ne ferait le ménage dans votre intestin pour le maintenir propre et sain. La paroi de votre intestin devient poreuse et laisse pénétrer toutes sortes de substances néfastes dans votre sang. Ces substances provoquent alors de nombreux dégâts, dont une accélération du stockage des graisses.

Tous les aliments sucrés ou qui se transforment rapidement en sucres simples sont également néfastes pour votre flore intestinale. Cela inclut le glucose issu de la digestion des pommes de terre, le fructose des jus de fruits et le lactose des produits laitiers. Tous favorisent la prolifération d’une flore fongique (champignons) qui altère l’immunité, induit le risque de surpoids, de diabète, d’accidents cardio-vasculaires et de tous types de cancers.

Une flore intestinale saine facilite la perte de poids

Une flore intestinale mal entretenue est donc un gros handicap si vous souhaitez perdre du poids.

C’est comme si vous souhaitiez grimper une côte à vélo alors que votre dérailleur reste bloqué sur le petit pignon (grande vitesse).

De la même manière, selon le soin que vous apportez à votre flore intestinale, celle-ci peut jouer avec vous ou contre vous.

  • Une bonne flore intestinale peut faciliter votre digestion, vous procurer les nutriments et les vitamines nécessaires, améliorer votre métabolisme pour stocker moins de graisses, et vous protéger des virus, des champignons, des mauvaises bactéries et des maladies qui vous guettent.
  • Une mauvaise flore intestinale va non seulement vous laisser sans défenses contre les attaques, compliquer votre digestion, avec des risques accrus de constipation, de diarrhée, etc., mais elle va surtout permettre à des bactéries malsaines, des levures et des champignons opportunistes et pathogènes (par exemple, Candida albicans) de proliférer dans votre intestin, en leur assurant chaleur, nourriture et protection.

Il est donc impératif de soigner votre flore intestinale. En plus d’une alimentation saine, vous pouvez accélérer le processus de réparation intestinale en apportant régulièrement à vos intestins de nouvelles souches de bactéries « favorables à la vie ».

Il en existe de nombreuses variétés, dont certaines sont particulièrement reconnues pour faciliter la perte de poids. C’est le cas du Lactobacillus rhamnosus, dont les effets sont particulièrement intéressants.

Le probiotique L. rhamnosus multiplie par deux la perte de poids

La souche Lactobacillus rhamnosus a été identifiée en 1985 par les scientifiques Sherwood Gorbach et Barry Goldin. Vous pouvez aussi la trouver sous le nom de Lactobacillus GG, d’après les initiales des chercheurs qui l’ont découverte.

Le L. rhamnosus est employé depuis vingt-cinq ans pour renforcer le système immunitaire et faciliter la digestion. Plus de mille études scientifiques lui ont déjà été consacrées et c’est la souche de probiotiques la plus étudiée au monde.

Pourtant, c’est seulement en 2013 qu’une étude publiée dans le British Journal of Nutrition a mis en avant son efficacité spectaculaire dans la perte de poids [3].

Pendant douze semaines, les 125 participants en surpoids ont pris soit un placebo soit un supplément de Lactobacillus rhamnosus sous forme de gélule.

Les femmes qui ont pris le supplément ont perdu en moyenne 4,4 kg après douze semaines seulement, contre 2,6 kg pour le groupe ayant reçu le placebo.

Douze semaines plus tard, les femmes qui avaient pris le probiotique ont continué de maigrir, contrairement aux femmes ayant reçu le placebo.

Au terme des vingt-quatre semaines, les femmes qui avaient pris le Lactobacillus rhamnosus avaient perdu deux fois plus de poids que les autres !

Des résultats similaires ont été observés par des chercheurs japonais avec une autre variété de probiotiques : le Lactobacillus gasseri. Ils ont également constaté que cette souche probiotique agissait particulièrement au niveau des graisses abdominales, les plus dangereuses pour la santé.

L. gasseri permet de perdre du poids, surtout au niveau du ventre

En 2010, des chercheurs japonais ont mené une étude dont l’objectif était d’examiner l’impact du probiotique Lactobacillus gasseri sur le surpoids et l’obésité.

L’essai clinique multicentre a été mené en double aveugle, randomisé et contrôlé par placebo, sur 87 sujets ayant un surplus important de graisse abdominale [4].

Après douze semaines, les sujets traités au L. gasseri avaient perdu en moyenne 4,6 % de graisse abdominale et 3,3 % de graisses sous-cutanées. Leur poids avait diminué de 1,4 % et leur tour de taille de 1,8 %.

L’implantation de L. gasseri permet d’épaissir la barrière muqueuse de l’intestin. Ainsi, les substances nocives ne peuvent plus pénétrer librement dans votre sang [5]. L. gasseri permet aussi de modifier les signaux chimiques provenant du système digestif, pour changer le traitement de la graisse dans le corps. Ces mécanismes biologiques facilitent votre perte de poids.

Comme dans l’étude anglaise portant sur le L. rhamnosus, ces résultats confirment qu’il y a véritablement un lien de cause à effet entre la prise de probiotiques et le fait de perdre du poids.

Combien de kilos pouvez-vous espérer perdre ?

Les études démontrant les bienfaits de la prise de probiotiques pour perdre du poids ont porté sur des hommes, des femmes, des personnes en léger surpoids et d’autres souffrant d’obésité avérée.

Dans tous les cas, la prise d’un probiotique a été bénéfique pour faciliter la perte de poids.

Toutefois, je ne voudrais pas que vous vous imaginiez que le simple fait de prendre ces probiotiques vous fera fondre du jour au lendemain comme par magie. Les preuves de leurs bienfaits sur la perte de poids sont là, mais ils seront d’autant plus efficaces que vous les prendrez dans le cadre d’une bonne hygiène de vie.

Dans ces conditions, ajouter un probiotique peut vraiment faire la différence. Il est certain que si vous mangez sainement, que vous faites de l’exercice et que, malgré tout, vous n’observez aucun changement sur la balance, prendre un probiotique comme le L. gasseri ou le L. rhamnosus aura des chances d’être le déclic qui vous permettra de perdre vos kilos en trop.

Un choix restreint de produits de qualité

En pharmacie, les probiotiques minceur tels que le Lactobacillus gasseri ou le Lactobacillus rhamnosus sont difficiles à trouver, car les pharmaciens privilégient des souches dont le spectre d’action concerne plutôt des problèmes digestifs ou l’immunité.

Sur Internet, je vous recommande comme d’habitude la marque Cell’Innov, car elle offre à ses clients une garantie satisfait ou remboursé à vie sur ses produits. Elle vous propose, en outre, des produits de qualité pharmaceutique à des dosages très élevés, ce qui vous assure du fait que vous n’êtes pas en train de prendre une poudre de perlimpinpin.

  • Pour le probiotique Lactobacillus gasseri, il vous suffit d’une gélule par jour pour obtenir 10 milliards de micro-organismes probiotiques, une quantité suffisante pour être réellement active. Les gélules de ce produit sont gastrorésistantes afin d’améliorer leur implantation dans votre intestin. Chaque gélule est conditionnée individuellement sous blister afin de protéger le produit de l’air et d’améliorer sa stabilité dans le temps. Vous pouvez vous procurer ce L-gasseri en vous rendant ici.
  • Vous pouvez également acheter le probiotique minceur Lactoslim des laboratoires Olliscience. Ce nouveau complexe de probiotiques pour la perte de poids associe le L. gasseri et le L. rhamnosus dans une formulation unique dosée à 12 milliards de micro-organismes par jour (une seule gélule). Vous bénéficiez ainsi des effets conjugués de ces deux variétés de probiotiques reconnus pour leurs bienfaits sur la flore intestinale et la perte de poids. Les gélules de ce produit sont gastrorésistantes (DR Caps) et conditionnées individuellement sous blister pour une meilleure protection des actifs. Rendez-vous ici pour vous procurer Lactoslim.

Dernière précision importante : les probiotiques sont toujours à consommer le matin à jeun avec un grand verre d’eau tiède. Ainsi, les bactéries probiotiques évitent les attaques acides des enzymes présentes dans votre salive et dans votre estomac.

En principe, vous commencerez à observer des effets bénéfiques au bout de six semaines.

À votre santé,

Jean-Marc Dupuis

Écrire commentaire

Commentaires : 0