ENCENS TIBETAINS

DES ENCENS TIBETAINS

hors du commun

 

Newsletter N° 103 par Michel DOGNA du 16/07/2018

 

Il existe des centaines de sortes d’encens dont l’effet recherché est le plus souvent de créer une ambiance de sérénité favorable à la prière ou la méditation, ou simplement la détente.
Les encens tibétains que je vous présente sont d’une classe à part peu commercialisée : ils sont utilisés comme soutien basique par des millions de bouddhiste dans leur vie quotidienne.

Ils se présentent sous forme de bâtons de poudre agglomérée, pouvant être gris, noir ou rouge selon les ingrédients, et ne possédant pas de tige centrale comme les encens indiens. Ils nécessitent donc un brûle-encens spécial. Autre particularité ils brûlent en 1h20 dans leur version longue. Pourquoi ? Tout simplement parce que cela sert de chronomètre : beaucoup perdent toute notion de temps lorsqu’ils méditent…

Depuis des millénaires, les tibétains ont utilisé des encens pour les aider dans leur vie quotidienne, et en particulier :

  • à être chanceux,
  • à se préserver des mauvais esprits, des mauvaises ondes, du mauvais sort,
  • à aplanir les obstacles,
  • à se guérir de certaines maladies.

Etant très pragmatiques, en raison de leurs dures conditions de vie, s’ils utilisent ces encens depuis si longtemps, c’est que cela fonctionne vraiment ! 

Les différents types d'encens Tibétain

Au Tibet l’encens est une science. Les fabricants des encens sont souvent des moines appelés "maîtres des encens" et les recettes sont transmises de siècle en siècle à l’intérieur des monastères. Il y a deux grandes familles d’encens :

1 - Les encens pour les offrandes quotidiennes et les cérémonies de purification des situations, des lieux et des gens.

2 - Les encens médicinaux utilisés dans le cadre de la médecine tibétaine pour guérir les maux liés au rLung qui est "l’énergie du Souffle" (stress, angoisse, sommeil, apathie ou fébrilité, mémoire…).

La particularité des encens tibétains est que l’on peut ressentir physiquement leur rayonnement vibratoire. Si vous allumez un bâton d’encens tibétain et que vous le tenez dans vos mains jointes vous aurez la surprise de ressentir une vibration très forte et apaisante.

Cette vibration se transmet dans l’air et dans les personnes proches, et elle agit immédiatement à un niveau subtil. C’est un nettoyage énergétique qui commence… Quels que soient le but poursuivi et l’encens utilisé, un nettoyage ambiant préalable est indispensable pour obtenir les résultats recherchés.

A savoir que :

  • L’encens Tara Verte (une "boddhisattva bienveillante") agit sur le cœur, apaise les souffrances émotionnelles et soutient la prière.
  • L’encens Om permet d’entrer en médiation rapidement et profondément.
  • L’encens Potala est axé sur le nettoyage de l’aura et du lieu.
  • L’encens Mila est pour le yoga et le ressenti subtil…
  • L’encens Lotus est un encens généraliste, il agit sur le niveau vibratoire et sur l’élévation spirituelle.
  • L’encens Shambala est l’encens du guerrier de Lumière, agit sur la protection et l’ancrage.
     

Mécanisme intérieur activé par les encens tibétains

Les odeurs ont le pouvoir extraordinaire d’entrer en contact direct avec l’hypothalamus, cette partie de notre cerveau qui nous dirige sans passer par le conscient. C’est une fonction naturelle qui nous vient de nos ancêtres. Une mauvaise odeur comme le pourri ou le brûlé peut signaler un danger mortel. Immédiatement cette partie de notre cerveau réagit, nous donnant un haut le cœur qui nous empêche de manger un aliment avarié, nous évitant ainsi de tomber malade.

D’une façon générale, les odeurs ravivent instantanément les souvenirs qui y sont associés : par exemple l’odeur des croissants chauds fait gronder votre ventre. Lorsque vous allumerez un bâton d’encens, l’hypothalamus petit à petit apprendra à associer cette odeur à votre intention, ou une activité précise.
Bientôt, dès que vous allumerez votre encens, il vous amènera à l’état intérieur que vous recherchiez de plus en plus rapidement. Ce rituel est une forme d’ancrage efficace pour votre apprentissage.

Une vieille tradition bouddhiste

La tradition Pali raconte qu’un jour une disciple confrontée à un gros problème souhaita inviter le Bouddha Sakyamuni et sa Sangha (communauté spirituelle qui le suivait) à un repas chez elle. Elle espérait qu’il l’aiderait à résoudre ses embarras. Le Bouddha lui répondit : "à chaque fois que tu veux m’avoir avec toi, brûle ces substances (encens) sur le toit de ta maison. Je verrai cette fumée et je viendrai !"
En clair, cela veut dire que cet encens permet d’appeler le Bouddha et de lui demander son aide.
La pratique bouddhiste classique est le "rituel du Sangue ou offrande d’encens".

Au premier niveau, l’encens tibétain permet d’entrer en relation avec les mondes immatériels. La fumée en montant sert de lien avec les mondes hors de la portée de nos sens. Elle peut y porter le message de nos demandes positives et légitimes pour nous-mêmes et pour ceux qu’on aime ; mais elle doit porter aussi nos offrandes de paix, d’harmonie, et de compassion envers tous les êtres du plan physique qui nous côtoient et avec lesquels il est important d’entretenir de bonnes relations, mais aussi avec ceux des plans spirituels supérieurs,… et même ceux (contre toute attente) des plans spirituels inférieurs.

Au deuxième niveau, la fumée a une action purificatrice par le feu dont elle est issue (feu se dit pyros en grec ancien d’où vient le mot purification). Grâce au véhicule qu’est cet encens et à la purification des lieux et des éléments qu’il pénètre en brûlant, les êtres des niveaux supérieurs peuvent descendre jusqu’à nous et les êtres de niveaux inférieurs profiter du Sangue pour pouvoir s’élever un peu. Cette purification est indispensable. Sans elle les obstacles à l’éveil resteront en place. En bref, nous créons une élévation du niveau vibratoire.

Au troisième niveau, la fonction de l’offrande d’encens est l’entretien et l’augmentation du Lungta (Cheval du vent) qui est l’une des grandes énergies qui dirigent notre vie. Le Lungta représente l’énergie de bien-être et de la chance que les lamas cultivent, ceci leur permettant d’éviter les nombreux obstacles sur le chemin de l’éveil. Les laïcs le font pour améliorer les affaires, leur santé, leur chance…

Une précieuse assistance à la loi d'Attraction

Si vous ne connaissez pas la Loi d’Attraction, je vous conseille d’aller sur mon site www.micheldogna.fr et d’y télécharger le livret gratuit "COMMENT CESSER DE PROGRAMMER L’ECHEC par la puissance de la Loi d’Attraction". Vous y apprendrez que nous exhalons en permanence nos pensées comme les fleurs leurs parfums, et comment la "trame", - couche électronique réfléchissante à 100km au dessus de notre tête - nous arrose en écho amplifié de nos programmes, qu’ils soient constructifs ou destructeurs, optimistes ou pessimistes, joyeux ou tristes ; et vous comprendrez aussi pourquoi les gens heureux sont de plus en plus heureux, et les gens malheureux de plus en plus malheureux !

Ce mécanisme est de fait sans pitié pour ceux qui broient du noir, ce qui est une majorité car ce sont nos soucis qui nous prennent la tête. Nous pourrions dire que nous sommes confrontés à un examen de passage permanent qui élimine ceux qui fonctionnent à contre sens de l’évolution. On devrait enseigner cela aux enfants à l’école primaire ! Voila en quoi le rituel de brûler cet encens peut vous aider à penser juste et efficacement, comme font les tibétains qui ont appris à bien gérer leur vie en se débarrassant au fur et à mesure de leurs pollutions psychiques.

Mode d'emploi des bâtons d'encens tibétain

Allumer le bâton puis le planter dans un bol en cuivre ou en métal argenté rempli de sable, de riz brisé ou de cendres. Il s'éteindra de lui-même en arrivant au niveau du sable. Si l'on souhaite ne brûler qu'une partie du bâton d'encens, il suffit de retourner le bâton et de planter le bout incandescent dans le sable.
Pour renforcer son effet nettoyant il suffit d’utiliser du sel au lieu de sable, que l'on remplace régulièrement. Le cuivre n’est pas un choix anodin, il amplifie l’effet de l’offrande.

Importance de la provenance des encens

Il se dit que brûler de l’encens chez soi peut être toxique. C’est vrai pour beaucoup d’encens du commerce qui sont composés de parfums chimiques, de charbon, de salpêtre et de sciures. Même concernant l’encens tibétain, il est important d’en connaître la provenance car il y a maintenant de nombreuses copies chinoises (chimiques) sur le marché.

Ceux dont je vous parle sont issus du commerce équitable et fabriqués à Panipat en Inde, une petite communauté de réfugiés tibétains qui y est installée depuis 1977.
A l’origine cette communauté travaillait pour le C.T.H.E., structure gouvernementale dirigée par le gouvernement tibétain en exil, dont le but était à la fois de fournir aux réfugiés un travail rémunéré au juste prix, de perpétuer le savoir-faire et les traditions tout en contrôlant la qualité de l’artisanat produit. Les fonds ainsi dégagés étaient utilisés pour le développement de la société tibétaine en exil.
Depuis, le CTHE a été dissout et remplacé par la POTALA INCENSE CO, une coopérative de réfugiés tibétains. Elle a été fondée par Tséring Norbu, maître des encens venu se réfugier en Inde à 42 ans. La coopérative perpétue les valeurs du CTHE et produit une grande partie de l’encens médicinal du Men Tse Kang, l’hôpital de médecine tibétaine de Dharamsala ; c’est dire si leur encens est de bonne qualité !

Rappel des applications utiles

  • Evolution spirituelle.
  • Guérison des désordres liés au déséquilibre du rLung.
  • Méditation facilitée.
  • Nettoyage des  situations, des locaux et des personnes.
  • Perceptions subtiles.
  • Relaxation.
  • Yoga.

Aussi une aide précieuse pour les exorcismes !

 

Vous pouvez vous en procurer ici 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0